Les délogés de Nangbéto réclament au gouvernement leurs indemnisations

90

La Plateforme Nationale de la Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau n’a toujours pas obtenu aux délogés de Nangbéto leurs indemnisations. Mardi, le regroupement de neuf (9) organisations de défense de droits de l’homme a exposé aux médias les désagréments que ce projet a causés aux riverains et par ricochet a demandé aux autorités de prendre leur responsabilité.

Selon la Plateforme le projet de construction du barrage électrique de fleuve Mono, a été réalisé sur fond de violations des droits humains.
Les neuf organisations informent que le projet a délogé des riverains qui de nos jours vivent dans une situation de précarité et de vulnérabilité.
Elles dénoncent le fait que les champs de teckeraies, de palmeraies et autres cultures soient dévastés au profit du projet. Elles soulignent également que l’exiguïté du nouveau site d’habitation aménagé aux riverains les contraint à s’éloigner définitivement de l’agriculture.

“Quelle que soit la parcelle que l’on disposait sur les lieux devant abriter dorénavant le barrage électrique, on ne bénéficie sur le nouveau site que d’un lot de terrain”, déplorent-t-elles.

La Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau Togo qui exige le dédommagement des délogés demande expressément au gouvernement et à la CEB de prendre des mesures urgentes afin de permettre aux victimes de rentrer dans leurs droits.
Les Organisations promettent cette fois-ci mettre tout en œuvre pour obtenir aux délogés leur indemnisation, qu’ils réclament depuis les années 1990.

TogoBreakingNews.info

LEAVE A REPLY