Les chrétiens célestes de Doumassessé demandent la libération de 4 de leurs frères

245
Les chrétiens célestes de Doumassessé demandent la libération de 4 de leurs frères

Ne sachant plus à quel saint se vouer, les paroissiens de l’Eglise du christianisme céleste « Jerusalem » de Doumassessé (Lomé) ont appelé ce mercredi les autorités togolaises à intervenir dans le conflit qui les oppose depuis février 2017 au représentant légal des églises du christianisme céleste du Togo, Adetola Bellow et dans le prolongement duquel quatre (4) personnes sont en garde-à-vue depuis ce mardi au commissariat central.

Il s’agit du chargé de la paroisse, Jérémie Nanédjito et de trois (3) autres devanciers qui, répondant à la convocation qui leur a été adressée, ont été gardés à vue, « alors que l’affaire est toujours pendante devant la justice et le délibéré attendu pour le 19 juin prochain », a indiqué Dora Sossou, doyenne de cette église, en conférence de presse tenue à la paroisse.

« Quand deux personnes se battent, il faut une troisième pour les séparer. Nous disons aux autorités togolaises que ces 4 personnes arrêtées n’ont rien fait et il faut qu’on les relâche », a-t-elle ajouté.

Selon la version donnée par la doyenne, le conflit est né du fait que les paroissiens, partis des problèmes qu’il y a entre leurs tenants directs et le pasteur Bellow, ont décidé de ne plus être sous sa responsabilité.

Fort d’une décision judiciaire de fermeture de l’église, M. Bellow n’a pas pu procéder à la fermeture, a souligné Togbui Koami Adanou, la seule des cinq (5) personnes qui se sont présentées au commissariat central et qui a été sauvée par son statut de chef traditionnel. « Au commissariat, ils nous ont reproché d’avoir enlevé les scellés posés par l’huissier de justice. Notre avocat a rétorqué en disant que l’église n’a jamais été mise sous scellés», a-t-il ajouté.

« D’ailleurs, on ne sait pas comment il a obtenu cette décision puisqu’on ne nous a jamais demandé de comparaître devant la justice avant qu’on apprenne qu’une décision a été prise en ce sens », a conclu le chef traditionnel, l’un des devanciers de la paroisse.

Derrière la décision de ne plus être sous la responsabilité de M. Bellow, il y a dit-on plusieurs raisons dont des problèmes financiers et des accrochages permanents avec les autres dirigeants de la paroisse.

Joint par téléphone par Global Actu, le premier responsable des églises du christianisme céleste au Togo, Adetola Bellow n’a pas nié le fait selon lequel quatre (4) personnes sont gardées à vue. Selon lui, elles l’ont été pour avoir enlevé les scellés que l’huissier de justice a posés.

« J’ai dépassé le niveau où on raconte de mauvaises choses sur les gens. Ils ont déjà raconté n’importe quoi dans certains journaux », a-t-il indiqué. Il a par ailleurs tenu à préciser que l’église dont il est question est fermée pour six (6) mois sur décision de justice.

« Si la justice a pris une décision de fermeture, on a essayé de mettre des scellés, sont-ils en droit d’enlever les scellés sans avoir une décision contraire de la justice ? », s’est-il aussi demandé.

A suivre…

Source : www.icilome.com