L’envie d’entreprendre

118

A la tête du Réseau des jeunes entrepreneurs pour l’émergence de l’Afrique (RJEEA), le Togolais Victor Akpani est convaincu qu’il n’y a pas de fatalité. Lutter contre le chômage, créer des emplois et accélérer le développement économique, c’est possible grâce à la création de micro et petites entreprises.

Son association présente au Togo, en Tunisie, au Bénin, au Sénégal, au Niger, au Mali, en Côte d’Ivoire, en Guinée, Ghana et au Burkina Faso milite en ce sens en offrant aux jeunes des idées et des solutions.

Le RJEEA organisera du 28 juin au 1er juillet à Ouagadougou et à Koudougou (Burkina) son forum annuel. 300 participants issus de 28 pays africains, mais pas seulement, sont attendus.

‘Nos Etats consacrent beaucoup d’efforts et de ressources à l’entrepreneuriat, mais il incombe d’abord aux jeunes de réaliser leur ambition et de s’engager pour s’en sortir. L’esprit d’entreprendre doit devenir une réalité’, explique Victor Akpani.

Le Réseau ne se contente pas d’organiser des forums d’échange. Il accompagne également un certain nombre de projets et aide les jeunes entrepreneurs à obtenir des financements. C’est le volet le plus délicat.

Republic Of Togo

1 COMMENT

  1. la seule solution pour l’ Afrique, mais la jeunesse peut se lancer dans l’entreprenariat russir sans que l’ autorit publi n’adhre pas mme idologie?

LEAVE A REPLY