Le Togo est à l’abri des convulsions pétrolières

490

Le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, et son collègue de la Planification, Kossi Assimaïdou, ont pris connaissance mardi du dernier rapport du Fonds monétaire international sur la situation économique mondiale.

Ils sont à Washington à l’occasion des Assemblées d’automne du FMI et de la Banque mondiale.

Le FMI a laissé inchangées ses prévisions de croissance mondiale.

L’Afrique subsaharienne, touchée de plein fouet par la chute des cours des matières premières, ne devrait plus croître que de 1,4% cette année. Il s’agit de son rythme le plus lent depuis 24 ans.

Cependant ces données doivent être nuancées. Si le contexte est particulièrement difficile pour les pays producteurs de pétrole (Angola, Nigeria, Congo, Gabon, …), la situation est plus encourageante dans les Etats sans ressources en hydrocarbure. C’est notamment le cas du Togo où la croissance devrait se situer à 5,4% en 2016.

Globalement, le Fonds note une fragilité persistante de l’économie mondiale, minée par les risques de stagnation des pays industrialisés, la délicate transition chinoise et les tensions géopolitiques.

Republic Of Togo