Le régime RPT/UNIR atteint d’une « folie collective »

893

Le constat vient de la Coordinatrice des 14 partis politiques de l’opposition, Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson qui ne comprend pas pourquoi la minorité pilleuse continue, tête baissée, le processus électoral à la CENI pendant le peuple est dans la rue.

La « folie collective » réside dans le fait que personne au RPT/UNIR n’arrive à dire aux autres qu’ils courent droit dans le mur.

Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Payadowa Boukpessi a indiqué mardi dernier que les législatives se tiendront au plus tard le 14 juillet 2018. Et bien avant cela, le référendum tant contesté par le peuple togolais, sera organisé. Déjà, l’on a trouvé un président à la CENI dont la composition reste incomplète.

Toute cette situation laisse voir une certaine précipitation dans laquelle se fourvoie le régime. Et c’est ce que Mme Kafui Adjamagbo-Johnson appelle la « folie collective ».

« La folie collective que nous observons dans le camp d’en face où il n’y a personne pour dire ‘ce que nous faisons n’est pas bon, arrêtons, revenons à la réalité’, finira par s’arrêter. Nous allons nous asseoir pour discuter », a-t-elle indiqué.

Et de préciser : « Nous n’avons aucun doute, tout cela va s’arrêter. Nous discuterons des institutions qui n’arrivent pas à fonctionner normalement dans ce pays, y compris la CENI ».

Elle est convaincue que le régime s’agite pour l’instant en voulant conduire de façon cavalière le processus, ce qui n’augure pas un bon lendemain pour le Togo.

I.K

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here