Le Rejadd Togo juge « inique » la décision d’interdiction des manifestations publiques

22

Regroupement des Jeunes Africains pour la Démocratie et le Développement, section Togo (REJADD-TOGO) dénonce la décision du gouvernement qui interdit les manifestations publique en semaine. Il demande aux autorités togolaises de revenir sur cette décision afin d’éviter une escalade de violence dans le pays. Lecture !

Communiqué du REJADD Togo, relatif à l’interdiction de manifestations publiques les jours ouvrables

Le Regroupement des Jeunes Africains pour la Démocratie et le Développement, section Togo (REJADD-TOGO) a appris avec stupéfaction par voie de presse l’interdiction par le gouvernement des manifestations publiques les jours ouvrables.

Le REJADD-Togo déplore cette décision inique qui, non seulement, viole l’article 30 de notre Constitution, qui dispose que :

L’Etat reconnaît et garantit l’exercice des libertés d’association, de réunion et de manifestation pacifique et sans instruments de violence mais aussi la loi N° 2011-010 du 16 mai 2011 fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestation sur la voie publique ou dans les lieux publics.

Cette loi ne donne aucune compétence à l’autorité administrative pour interdire les manifestations les jours ouvrables.

Cette décision de restriction flagrante des libertés publiques est également une violation des dispositions de l’article 20 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui stipule que : « Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques ».

Conscient que les événements qui se sont enchainés dans notre pays depuis le 19 août dernier ont favorisé la montée des tensions sociopolitiques, le REJADD Togo craint que cette interdiction ne provoque une escalade de la violence.

For de tout ce qui précède, le REJADD Togo demande aux pouvoirs publics de sursoir purement et simplement à cette décision inique, interdisant les manifestations les jours ouvrables.

Il exige donc le respect strict de la loi fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestations sur la voie publique ou dans les lieux publics par les autorités administratives et les organisateurs des manifestations.

Enfin, le REJADD Togo, dans un souci d’apaisement, invite le chef de l’État à sortir de son silence afin d’éviter que le Togo ne bascule dans une crise plus profonde.

Lomé, le 12 octobre 2017

Pour le REJADD-TOGO

Le Secrétaire Général

KLUTSE Djodji

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here