Le projet de Charte sur la sécurité maritime validé par le COREP

214
Le projet de Charte sur la sécurité maritime validé par le COREP

Le projet de charte sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique a été validé ce mardi à Lomé par le Comité des représentants permanents (COREP) de l’Union africaine (UA), l’organe qui rassemble tous les ambassadeurs des Etats de l’union.

Selon les informations, les débats auraient été houleux mais à la fin, les objectifs ont été atteints : le projet de charte sera bel et bien soumis au Conseil exécutif de l’UA, organe par excellence de décision.

« Beaucoup d’Etats membres ont estimé qu’il y a des aspects qui ne sont pas couverts dans ce texte notamment en ce qui concerne le commerce, les infrastructures et le développement économique; et que le texte se focaliserait beaucoup plus sur les questions d’ordre sécuritaire et juridique. Le débat a fait ressortir deux tendances, certains estimant que le texte n’était pas encore bien achevé pour être adopté. Mais heureusement, nous avons fait de notre mieux pour qu’il y ait un consensus autour du fait qu’il n’y a pas de texte parfait et que tout texte est perfectible », a déclaré à la fin des travaux du COREP, Chérif Mahamat Zene, Président du COREP.

Selon lui, le projet de Charte sera soumis à l’adoption et à la signature de la conférence des chefs d’Etat et les questions qui ne sont pas couvertes ou insuffisamment couvertes pourraient faire l’objet de réunions de ministres sectoriels concernées ultérieurement. Les conclusions qui découleront de ces réunions pourraient être soumises à l’appropriation d’un prochain sommet de l’UA afin d’être transformées en annexe ou protocole additionnel faisant partie intégrante de la charte.

Le document final sorti par le COREP, a-t-il poursuivi, traite des questions d’importance capitale tant sur les plans économique, sécuritaire que de développement. « Les menaces qui pèsent sur les espaces maritimes sont de plus en plus complexes et multiples. Vue l’étendue de ces espaces et la modicité des moyens de chacun de nos Etats individuellement pris, le projet de Charte, une fois adopté, permet à nos pays de coordonner leurs actions, de mutualiser leurs efforts, d’harmoniser leurs instruments juridiques et de renforcer leurs moyens de contrôle et de surveillance sur les espaces maritimes africains», a-t-il ajouté.

Le ministre togolais des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Robert Dussey, a dans son mot d’ouverture de la session du COREP, rappelé les dangers qui planent sur les mers et les océans. Et le Sommet de Lomé, a tout sens selon lui. « Qu’il s’agisse d’actes de piraterie, de pêche illicite, de trafic de drogues, d’êtres humains et d’armes, les manifestations de ce fléau sont alarmantes non seulement parce qu’elles connaissent une expansion rapide mais également parce qu’elles sont désormais l’œuvre de groupes malveillants bien organisés », a-t-il précisé.

Le Sommet extraordinaire de l’UA sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique prendra fin ce samedi avec la Conférence des chefs d’Etat de l’UA.

Telli K.

icilome.com

LEAVE A REPLY