Le pays va mal, ainsi se porte le peuple !

151

Depuis hier nuit, la tension est vive dans les villes de Sokodé, Bafilo et Lomé. Ces nouveaux épisodes de violences font suites à l’arrestation de l’imam Alfa Allassane Mollah, pour dit-on avoir tenu des propos haineux. Les populations ont tout suite manifesté leurs colères et la répression s’en est suivie. Des maisons sont saccagées, des édifices publics partis en fumée et également le siège du PNP. Une situation qui sape la quiétude des populations et met à mal leur sécurité. Sur sa page Facebook, le pasteur Edoh Komi crie son ras-le-bol ! « Je me porte à l’image de mon pays. Quand Mon pays est malade, je suis malade et quand mon pays se porte bien, je me porte bien. Car mon bonheur dépend du bonheur de mon pays ». Lecture !

QUE RÉPONDRE CE MATIN À TOUS CEUX QUI ME DEMANDENT « COMMENT TE PORTES- TU  » AVEC L’ÉTAT DE MON PAYS ?
 » Je me porte mal parce que mon pays le Togo se porte mal « 

En effet le sentiment de tristesse et d’angoisse que j’éprouve aujourd’hui est le même que celui de la plupart de mes concitoyens pour mon pays selon l’état d’abattement, de ruines, de malheurs et d’opprobre dans lequel il continue de s’enliser. A chaque jour qui se lève, les informations sur les médias nationaux, internationaux et sur les réseaux sociaux nous comblent de désespoir, d’amertume et de frustration.

Aucune gaieté ni joie de cœur mais tout semble s’obscurcir pour le pire dans des lendemains incertains. L’attention des dirigeants et des acteurs se limiteraient à l’apparence humaine dont la vue courte alors que les indications spirituelles sont alarmantes et prédisent le chaos et la destruction dont personne ne sortirait vainqueur.

Cela me rappelle l’état dans lequel se trouvait Jérusalem au moment où Néhémie, le Serviteur de Dieu était en captivité à Suse. Lorsqu’il apprit que la ville était au comble du malheur et de l’opprobre, les murailles en ruines et les portes consumées par le feu, Néhémie s’assit, pleura et fut plusieurs jours dans la désolation. Heureusement, il a franchi une autre étape en brisant ce constat amer par le jeûne et la prière devant le Dieu des Cieux (livre de Néhémie 1 : 1 -11).

La suite, ce fut la restauration, la délivrance et le retour effectif à la gloire pour Jérusalem. Les oreilles du Seigneur ont été attentives à ses prières et à celles de ses concitoyens qui craignent le nom de l ‘Éternel. Qu’il en soit ainsi pour le peuple Togolais.

Comme Néhémie, ma réponse à la question de tous ceux qui me demandent « comment te portes-tu ? Est ceci : je me porte à l’image de mon pays. Quand Mon pays est malade, je suis malade et quand mon pays se porte bien, je me porte bien. Car mon bonheur dépend du bonheur de mon pays.

Autrement, comment pourrais-je me porter bien quand mon pays va mal , quand les maisons sont consumées par le feu ,quand le malheur et la misère font étroitement la compagnie avec la majorité des Togolais, quand les cris de détresse et des larmes se fondent dans les yeux des citoyens, quand la paix est ôtée , quand les droits humains sont constamment violés, quand le sang humain se répand régulièrement, quand les civils et les soldats ne se côtoient pas amicalement mais se voient en chien de faïence, quand personne ne veut écouter personne, quand la désillusion devient généralisée, quand c’est la peur de l ‘inconnue ,quand l ‘amour se dit seulement sur les lèvres.

La réponse est claire : je ne me porte pas bien car mon pays va mal.
Mais j’ai l’espoir que tout n’est pas encore perdu et que le Togo peut renaitre.

Si nous voulons nous porter bien, œuvrons ensemble pour que le TOGO se porte bien. C’est possible !

Pasteur EDOH KOMI / MMLK -LA VOIX DES SANS VOIX .

Lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here