Le Mmlk demande la suppression du BAC I

1063

L’examen du baccalauréat première partie a officiellement démarré lundi sur toute l’étendue du territoire national. Mais pour le Mouvement Martin Luther King (Mmlk), c’est un examen de trop qu’il faut supprimer.

Dans un communiqué publié ce mardi, le Mouvement Martin Luther King s’est inquiété du maintien de l’examen du probatoire dans le système éducatif Togolais.

D’après le Mmlk, le probatoire communément appelé BAC1, l’antichambre ou le précieux sésame qui conduit au BAC2, jadis adopté par plusieurs pays, ne figure désormais que dans le programme éducatif togolais.

« Ainsi, des milliers d’acteurs, spécialistes, observateurs, parents et même les élèves s’interrogent finalement sur l’utilité de cet examen dont le diplôme n’est jamais requis comme faisant partie intégrante des dossiers à fournir pour postuler à un emploi public ou privé », indique le communiqué.

Et de poursuivre : « Du coup, le probatoire devient objet de polémique et de contestation généralisée allant à qualifier cet examen d’un obstacle aux études scolaires et son diplôme d’un ornement sans valeur ni gloire. Car des milliers d’élèves de classes de première, ont vu leurs études cesser à mi -chemin pour avoir raté plusieurs fois le probatoire, donc ne pouvant pas accéder à la classe supérieur ».

Pourtant dans les pays de la sous-Région, les élèves des classes de première, font simplement leur évaluation de passage en classe de terminale sans être soumis au régime de l’examen du probatoire. Les autorités togolaises prétextent vouloir renforcer le niveau des apprenants togolais avant leur entrée dans les universités afin d’être davantage compétitifs et efficaces par rapport aux autres du continent et ailleurs.

Pour le Mmlk, l’idéal serait d’uniformiser et d’adapter le système éducatif togolais aux normes régionales et internationales.

Il appelle donc les parents d’élèves et autres acteurs à relancer le débat avec les autorités afin de parvenir si possible au cours des prochaines rentrées scolaires à la suppression de l’examen du probatoire qui n est plus réellement adapté aux réalités de l’époque actuelle.

JA

Lomechrono.com

LEAVE A REPLY