Le message de Faure Gnassingbé aux milieux d’affaires allemands

542

Au premier jour de sa visite en Allemagne, le président Faure Gnassingbé était l’invité mercredi soir du ‘Berlin Capital Club’.

Un dîner organisé par les deux grandes organisations économiques travaillant en lien étroit avec l’Afrique, Afrika Verein et la Deutsche Africa Stiftung, en présence d’un soixantaine d’hommes d’affaires issus du secteur de l’énergie, des travaux publics, des infrastructures portuaires, des transports et des télécommunications.

Le président d’Afrika Veirein, Dr Stephan Liebing, a souligné que le Togo était dans un processus positif de relance de son économie.

‘Il faut à présent remettre ce pays dans le radar des investisseurs. D’où l’utilité d’une telle rencontre qui permet de s’adresser à la communauté du business’, a-t-il fait remarquer.

M. Liebing s’est dit convaincu que l’intérêt des entreprises allemandes était d’investir en Afrique

‘Le prochain succès industriel allemand sera peut-être au Togo’, a-t-il prédit.

De son côté, Volkmar Klein, le président de la Deutsche Africa Stiftung et membre du comité budgétaire du Bundestag, a souhaité mettre en place un nouveau partenariat entre Berlin et Lomé.

Faure Gnassingbé a rappelé le contexte douloureux qui avait frappé son pays pendant près de deux décennies avec les sanctions allemandes et plus globalement européennes.

‘Mais c’est du passé’, a-t-il dit.

Il n’empêche que ce boycott a fait perdre de nombreuses années en terme de développement.

Depuis 10 ans, le Togo s’est lancé dans un ambiteux programme d’investissement qui ne pourra aboutir qu’avec le soutien du secteur privé.

Dans ce contexte, le Togo a besoin de tous ses amis et en particulier de l’Allemagne en raison des liens particuliers qui existent entre les deux pays.

‘Les Togolais aiment les Allemands, nous avons besoin de vous’, a lancé le chef de l’Etat à une audience conquise.

Demain Faure Gnassingbé rencontrera l’exécutif allemand, d’abord le président de la République fédérale puis la Chancelière.

Republic Of Togo

LEAVE A REPLY