Le gouvernement s’attaque au problème foncier

366
Litige foncier à Yohonou-Koumakocopé à quelques mètres de la Présidence

Les affaires pendantes à la justice sont la plupart du temps des problèmes fonciers. Les phénomènes de multiples ventes, d’absence de permis de construire, d’occupation illégale des propriétés de l’Etat sont légions dans la société togolaise. Afin de réfléchir sur le sujet, un forum s’ouvre ce matin à Lomé.

Jusqu’au 21 avril prochain, des pays de la sous-région prendront également part à ce forum afin de partager leur expérience avec le Togo. Il s’agit du Burkina-Faso, du Sénégal, du Rwanda, du Maroc et du Bénin.

“Une gouvernance foncière inclusive pour un développement durable, le temps de l’action est prévu”, c’est le thème retenu pour ces quatre jours d’échanges.

Pour Dackey Kofi, DG de la cartographie au ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat “ce forum intervient dans un contexte d’assainissement des pratiques foncières”.

“La plupart des litiges traités au niveau des tribunaux concernent le foncier. Cela ne permet pas au pays d’avancer en matière de développement et cela ne permet pas à la population d’être en sécurité en matière foncière car toute activité que nous menons se fait sur la terre d’abord. Donc cette insécurité amène l’insécurité sur les plans économique, culturel, politiques, social etc.”, a-t-il indiqué.

L’objectif global du forum est d’échanger sur les questions du foncier avec les enjeux du moment. Il s’agit de faire l’état des lieux des problèmes qui minent le secteur foncier, de spécifier le rôle de chaque partie prenante, de prendre connaissance de l’avant-projet du code foncier, d’approfondir son examen et vulgariser la législation en matière foncière et recueillir des suggestions.

M E

Lomechrono.com