« Le cri de mon silence » pour corriger les mentalités sur les personnes handicapées

95
« Le cri de mon silence » pour corriger les mentalités sur les personnes handicapées

La cause des personnes handicapées, une frange non négligeage (900.000 personnes au Togo, selon les données officielles) de la population sur laquelle plane encore des stéréotypes plus ou moins erronées, sera prise en cause dans un projet dénommé « le cri de mon silence ».

Financé par le Fonds d’aide à la culture (FAC) et porté par le Collectif des artistes pour un Togo uni (CATU), ce projet vise à améliorer un tant soit peu les conditions des personnes handicapées au Togo à travers la sensibilisation des populations. Il a été présenté à la presse ce mercredi au Centre communautaire de Tokoin à Lomé.

« Malgré les efforts que le gouvernement fait depuis quelques années déjà pour améliorer la vie sociale, certains continuent de penser que les personnes handicapées sont des personnes inutiles. Elles sont souvent marginalisées et laissées pour compte. C’est conscients de notre rôle d’éducateurs, d’animateurs de la cité et de sauvegarde du patrimoine culturel que nous nous sommes regroupés pour mener à bien ce projet », a indiqué Rosemonde Assogba, présidente du CATU.

Selon elle, il faut qu’un accent soit mis sur l’éducation des enfants afin de réduire la mendicité des personnes handicapées.

Ainsi, du 11 au 17 mai prochains, des spectacles (théâtre, chants et danses) aux paroles touchantes et éducatives, concoctés pour la circonstance, seront déroulés dans plusieurs établissements scolaires dans la préfecture de Haho (90 km au nord de Lomé).

Il s’agit des EPP Kpota et de Kpodji Alinou, du lycée de Notsé, du CEG Notsé Ville 1 et au Palais royal de Notsé. La boucle sera bouclée à Lomé le 17 mai au CEG Sinaï.

Créé en 2014, le CATU est une association culturelle qui regroupe des artistes de toutes les disciplines. Il regroupe des organisations comme le SARIAC, l’UNAM et KEWEWA.

Source : www.icilome.com

LEAVE A REPLY