Le CAR juge « scandaleux » l’état de pauvreté de la région des Plateaux

372
Le CAR juge « scandaleux » l'état de pauvreté de la région des Plateaux

Un séminaire a rassemblé samedi à Atakpamé, localité située à 160 Km au Nord de Lomé, le bureau politique et les responsables des douze fédérations du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) de la Région des Plateaux. Une rencontre au cours de laquelle le parti a procédé à l’élection des membres de ses douze bureaux fédéraux, a constaté sur place un reporter de l’Agence de presse Afreepress.

Ce séminaire qui a rassemblé les douze fédérations de la Région des Plateaux (Akébou, Agou, Amou, Anié, Danyi, Est-Mono, Haho,Kloto, Kpélé, Moyen-Mono, Ogou, Wawa), a permis aux militants et militantes du CAR de réfléchir sur les questions de développement du Togo. Ce fut une occasion au cours de laquelle les délégués fédéraux de la Région des Plateaux ont rappelé les difficultés auxquelles leur région est confrontée et appelé à l’évolution des choses.

«Nous avons choisi la région des Plateaux parce qu’elle est emblématique. C’est certainement l’une des régions les plus riches du Togo. Et on s’interroge souvent sur les raisons pour lesquelles malgré son potentiel, malgré ses ressources, la région est si pauvre et nous sommes arrivés à la conclusion et c’est l’avis de tous les séminaristes, que cette cause est liée au mode de l’organisation de l’Etat », a laissé entendre Me Yawovi Agboyibo, président national du CAR.

Les délégués des douze fédérations ont tous jugé « scandaleux » l’état de pauvreté de la région des Plateaux au regard des atouts dont elle dispose sur les plans de la végétation, de la fertilité de ses terres pour les cultures tant vivrières qu’industrielles, de ses ressources fluviales, des richesses de son sous-sol, de son potentiel touristique, de la compétence de ses cadres, du caractère laborieux de ses populations », indique une déclaration rendue publique par le CAR, à la fin de cette rencontre. Les délégations ont aussi déploré que les « fonds publics affectés à la construction des routes, des écoles, des centres de santé ou à la réalisation des projets économiques dans les régions soient gérés au sommet de l’État ». Ils ont souligné que les « détournements dont les populations sont victimes à cause de ce système de gestion de ces fonds publics destinés aux régions auraient été évités si chaque région jouissait dans les domaines en question, d’une autonomie de gestion susceptible d’inciter les opérateurs économiques à venir s’installer dans les milieux concernés. Ce qui contribuerait à la réduction du chômage des jeunes et à l’allègement de la misère des populations », insiste cette déclaration.

Pour finir, les délégations venues des douze fédérations ont à l’unanimité demandé à leur parti le CAR, d’œuvrer en concertation avec les autres forces vives du pays, afin de mobiliser les populations en vue de la réalisation d’une décentralisation intégrale incluant les régions, pour l’instauration d’un modèle de développement national fonctionnant du bas vers le haut.

Il faut rappeler que le 20 mai dernier, le comité directeur du CAR était dans la préfecture de Zio pour le même exercice.

Théophile K.

Source : www.icilome.com

LEAVE A REPLY