L’aventure périlleuse après la marche UNIR

1719

La scène est du moins inquiétante sur la Nationale N°2 au niveau de la plage. Après le meeting, c’est la chasse aux bus.

Ces jeunes désœuvrés, arrivés de loin, n’ont d’autres choix de courir derrière les bus pour chercher une place, histoire de ne pas rentrer chez eux à pieds.

D’abord, ils s’entassent dans les bus. C’est ainsi qu’on peut voir dans un bus de 15 places, 25 voire 30 personnes. Les autres préfèrent monter sur le toit des bus.

Devant ces véhicules surchargés qui doivent rouler sur les routes cabossées par endroits, de Lomé, on se demande si vraiment ces centaines de jeunes pensent à leur sécurité.

Ceux qui les ont appelés à cette manifestation sont, quant eux, partis bien à l’aise dans leurs véhicules climatisés. Ils n’auront aucun souci pour rentrer tranquillement chez eux. Et pourtant, c’est eux qui se taillent la part du lion dans cette affaire.

Les jeunes qui s’entassent dans ces bus comme des moutons qu’on amène à l’abattoir, doivent prier le ciel pour arriver sains et saufs chez eux. Une aventure bien périlleuse.

I.K

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here