L’Assemblée nationale délègue ses prérogatives au HCRRUN

36

Visiblement, les réformes constitutionnelles et institutionnelles ne se feront pas à l’Assemblée nationale. C’est ce que laissent croire les interventions de son président Dama Dramani à l’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2017.

Tout porte à croire que les députés (UNIR) n’étudieront plus aucune proposition, aucun projet de loi comportant des réformes constitutionnelles et institutionnelles.

C’est la décision du président de l’Assemblée nationale. Il invite les uns et les autres à se tourner plutôt vers le Haut-commissariat pour la réconciliation et le renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) chargé de faire des propositions.

« J’invite les acteurs politiques et les différentes composantes de notre nation à prendre une part citoyenne et républicaine au processus conduite par le HCRRUN », rappelle le président de l’Assemblée Nationale, convaincu qu’il est « la seule alternative pour trouver le large consensus tant recherché, indispensable au renforcement de la démocratie, de l’État de droit et de la stabilité sociopolitique dans notre pays ».

Une telle proposition doit passer mal dans le camp de certains partis politiques de l’opposition qui estiment que le HCRRUN n’est pas crédible pour mener la barque des réformes à bon port.

A.H.

Source : www.icilome.com