L’ANC n’a jamais considéré l’UFC comme un parti de l’opposition, soutient Eric Dupuy

110

L’Alliance nationale pour le changement (ANC, opposition) n’est pas du tout contente des accusations portées contre elle par le Comité d’action pour le renouveau (CAR, opposition). Ce parti accuse l’ANC d’œuvrer de concert avec l’Union des forces de changement (UFC) et l’Union pour la République (UNIR, pouvoir), pour « saboter les avantages de l’opposition ».
 
Les premiers responsables de l’ANC n’entendent pas se taire sur ces accusations et tiennent à dire publiquement leur part de vérité.
 
Selon la présidente du groupe parlementaire ANC au parlement, ces accusations sont sans fondements. Elle a donné la version de son parti ce lundi sur radio Nana Fm. Se disant « catastrophée » par les accusations du CAR, Me Isabelle Améganvi a replanté le décor et expliqué les circonstances dans lesquelles le choix des représentants de l’opposition au sein du Conseil de suivi de la décentralisation a été fait. « J’étais catastrophée lorsque j’écoutais la dernière fois sur radio Victoire Fm, M. Kissi dire que l’ANC a accompli des manœuvres avec le pouvoir pour priver l’opposition d’une place qui lui revenait de droit», a-t-elle fait savoir et de se demander si cela voudrait dire qu’en tant que présidente du groupe parlementaire ANC, elle aurait comploté avec UNIR pour priver son parti de son droit légitime de disposer de cinq membres dans ce conseil. « Je ne sais plus moi dans ce pays de quoi on parle », s’est-elle désolée.
 
Me Isabelle Améganvi n’est pas la seule à être montée au créneau pour dénoncer la sortie du CAR. Le préposé à la communication de ce parti était le week-end dernier lui aussi sur les médias pour s’expliquer. Il a accusé au passage les responsables du CAR de passer tout leur temps à « accuser » l’ANC et à « mentir au peuple ». Ce n’est pas « digne de la classe politique de l’opposition », a-t-il dénoncé.
 
L’ANC n’a jamais comploté avec l’UFC et UNIR pour « saboter » les acquis de l’opposition comme le soutient la formation de Me Yawovi Agboyibo, a fait savoir Eric Dupuy. « Nous ne considérons pas l’UFC comme un parti politique de l’opposition. Ce parti est membre du gouvernement et soutient les actions du gouvernement. Nous avons fait la répartition des députés de l’opposition hors de l’UFC », a-t-il laissé entendre.
 
A.Y.
 
source : afreepress
 

TogoActualité.com

2 COMMENTS

  1. Agboyibor na ka aller se cacher a quelque part . Honte a lui et son parti ,bientot et tres bientot sa coupe Sera rempli

  2. le car avait le vent en poupe dans ce pays. Qu’a-t-il fait ? Rien de bon. Le parti s’est sabord. c’est fini pour le CAR

LEAVE A REPLY