L’agonie de Selom Klassou sur VoxAfrica

653

Entouré par Alain Foka de RFI, Amobe Mevegue d’Ubinews, Jules Admoche de VoxAfrica et le Directeur général d’Equinoxe Télévision, dans une émission spéciale consacrée au sommet sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique, le Premier ministre togolais, Sélom Klassou, a passé de salles heures hier, sous une pluie de questions.

« Monsieur le Premier ministre, vous semblez faire la diversion… », lui avait rappelé Alain Foka à un moment où, Selom Klassou, au lieu de répondre et de satisfaire les attentes des journalistes, se contente des « sous l’impulsion du chef de l’Etat, son excellence Faure Essozimna Gnassingbé… » ou encore d’autres formules dont il a le secret pour louanger son bienfaiteur-suivez nos regards-.

D’abord le Premier ministre a, au cours de l’émission, donné l’impression de quelqu’un qui ne maîtrise pas bien les contours des questions liées à la sécurité et la sûreté maritimes. Il a surtout amusé les journalistes (qui ont beaucoup souri) lorsqu’il a déclaré que le Togo compte sur les ressources de l’économie bleue pour reconstruire les grands marchés de Lomé et de Kara qui ont été incendiés.

Lorsqu’on voit que les dirigeants togolais ont du mal à capitaliser les ressources internes pour soulager leurs populations prises en otage par une misère indescriptible, on se demande comment ils vont s’y prendre pour faire profiter les ressources de l’économie bleue aux Togolais.

Le comble, c’est quand Selom Klassou déclare devant ces journalistes que les points contenus dans l’Accord politique global (APG) ont été tous exécutés. Une réponse qui n’a pas convaincu ses interlocuteurs qui lui ont rappelé le colloque organisé par le CAP 2015 lundi et mardi sur la question. Et au Premier ministre de feindre qu’il n’est pas au courant d’un tel colloque, parce que « occupé par l’organisation du sommet sur la sécurité et la sûreté maritime s». Là, le locataire de la Primature a surpris l’opinion. On comprend qu’il a tout simplement voulu minimiser cet événement au cours duquel la classe politique de l’opposition et des acteurs de la société civile sont revenus sur la nécessité de mettre en application tous les points contenus dans l’APG, afin de décrisper le climat politique au Togo.

S’agissant du Wacemgate, Komi Selom Klassou a indiqué qu’il n’est pas actionnaire dans cette société. A l’en croire, il est plus propre que ses « détracteurs » qui l’accusent par voie de presse.

« Certaines presses à sensation ont voulu tout simplement propager je ne sais à quelle fin. Mais sur cette question et pour le moment, j’ai préféré ne rien dire. Le jour où Klassou va ouvrir sa bouche sur cette question, vous comprendrez que comme je l’ai dit, on peut ne pas aimer une personne mais il faut voir ce qu’elle fait. Je suis un citoyen comme tout le monde mais je vous assure que, ceux-là mêmes qui ont pris leur écritoire pour écrire, lorsqu’on parlera de moi, celui que je suis, je suis plus propre qu’eux », a-t-il laissé entendre.

Pour le reste, c’est-à-dire la gouvernance, l’amélioration du quotidien des Togolais, l’investissement des étrangers dans le pays, etc. le Premier ministre n’a fait que verser dans le griottisme en déclarant « sur instruction personnelle du chef de l’Etat… » des projets dont on cherche aujourd’hui les retombées sur les populations. Des réactions et réponses qui, comme on l’a déjà souligné, ont amusé les journalistes qui sont restés sur leur soif.

Tout compte fait, ce sont des heures d’agonie que le Premier ministre togolais a passées hier dans cette émission sur VoxAfrica, en compagnie des confrères étrangers. Comme quoi, le sommet de Lomé révèle bien des choses qui pourraient intéresser les Togolais.

I.K

icilome.com