La voie de la raison

192

L’Union des forces de changement (UFC, opposition) s’est déclarée hostile à un départ anticipé du président Faure Gnassingbé comme réclamé par la coalition de l’opposition.

Ce n’est pas démocratique. Il a été élu dans les règles et il doit achever son mandat (en 2020, ndlr). Ce que nous voulons, c’est qu’il fasse des réformes et on verra après. C’est avec lui nous avons signé l’accord de gouvernement et on ne peut pas lui demander de partir’, a déclaré mercredi Pierre Sambiani Jimongou, le secrétaire général de l’UFC.

La position du parti de Gilchrist Olympio est claire : l’accord n’a pas pour objet d’aider le régime à se maintenir au pouvoir indéfiniment, mais à réaliser sur 7 ans et en profondeur des réformes politiques, économiques et sociales qui profitent directement à la population

Pour l’UFC, pas question de manifester ou de faire du ‘suivisme’, la seule option pour des évolutions constitutionnelles passe par le dialogue.

Republic Of Togo

1 COMMENTAIRE

  1. Des bandes de cons podosants comme lui qui n’est pas fils digne de son père Paix à son âme. Il a cru avoir mis un fils au monde qui fera mieux ou continuera la lutte pour le bonheur de sa chère patrie, hummm honte à toi Gil. Ton traumatisme te dérange vraiment. Tu ne sais plus quoi faire. Ta demeure c’est dans un centre d’accueil et une fois là tu la boucle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here