La traçabilité électronique des animaux : Un projet pour booster le secteur de l’élevage

266

L’élevage est l’un des sous-secteurs agricoles les plus importants et les plus dynamiques dans les pays en développement tel que confirmée par la demande croissante de produits d’origine animale. L’élevage représente 37% du produit intérieur brut agricole et ce chiffre continue de croître.

Malgré sa croissance rapide à l’échelle mondiale, la production animale (viande, lait et œufs) en Afrique sub-saharienne connaît une croissance à un rythme plus lent dû aux différentes épizooties que connait le monde régulièrement. Les maladies animales peuvent avoir des répercussions socio-économiques importantes. L’apparition d’une maladie dans un élevage peut se traduire par des pertes de production et de revenus importants pour l’éleveur. Et si on pense aux maladies, telles que la fièvre aphteuse ou la peste porcine classique, c’est toute l’industrie animale qui est affectée.

Plusieurs raisons expliquent l’apparition plus fréquente de pathogènes, et donc l’augmentation des problèmes sanitaires dans les élevages dont les déplacements des animaux, les changements climatiques, la diversification des élevages. Néanmoins, les mouvements de bétail constituent la principale voie de propagation des épizooties et, par conséquent, le premier obstacle au contrôle des maladies animales dans la plupart des régions du monde.

C’est pour cela que l’identification du bétail représente un volet essentiel des programmes visant la prophylaxie des maladies animales, la traçabilité et la sécurité sanitaire du bétail et des produits d’origine animale, la protection de la santé publique, surtout des consommateurs.

En vue de lutter contre la propagation des épizooties et épidémies et en définitive booster l’élevage dans nos pays respectifs et amorcer le développement en Afrique de l’ouest, le Dr Bitsha-Kitime Dieudoné KABKIA travaille depuis deux ans sur la traçabilité des animaux grâce aux puces GPS, une pratique déjà en vogue au Sénégal et qu’il compte instaurer au Togo, grâce au soutien et à l’accompagnement des autorités togolaises pour le bon déroulement du projet et l’adhésion de la population en général et des éleveurs en particulier.

Bitsha-Kitime Dieudoné KABKIA est un jeune Togolais, Docteur vétérinaire résident au Sénégal. Il est également boursier programme YALI (Young African Leaders Initiative), initiative du Président Obama dont l’objectif est de soutenir les jeunes leaders africains dans leurs efforts pour stimuler la croissance et la prospérité, renforcer la gouvernance démocratique et améliorer la paix et la sécurité dans le continent africain.

Il espère à travers son projet, créer des emplois en implantant des centres de traçabilité dans toutes les régions économiques du Togo, couvrir la quasi-totalité du cheptel togolais dans les 5 prochaines années, afin de booster le secteur de l’élevage au Togo.

Moïse BARANDAO

Source : www.icilome.com

LEAVE A REPLY