La route Lomé-Aného-Amégnran à l’épreuve des rackets policières

281

Depuis le début de cette année 2017, au total 25 policiers et gendarmes togolais, reconnus coupables de rackets, vols, d’escroquerie et d’abandon de poste ont été sanctionnés par leur ministre de tutelle, le Colonel Yark Damehame. Mais, c’est à croire que le message n’est pas passé. Sur la voie Lomé-Aného-Amégnran les rackets se font de plus belle.

Le comportement des agents de polices postés sur l’axe Lomé-Aného-Amégnran surprend plus d’un. C’est comme s’ils ne touchent jamais à leurs appointements. Au lieu de réguler la circulation, ils excellent plutôt dans l’extorsion de fonds aux usagers dudit tronçon.

Les chauffeurs qui pratiquent cette route sont aux abois. Les policiers postés le long de cette voie les astreignent à leur corps défendant à payer des 200 et 300 F CFA, cela tout long de la route, aller comme retour. Les usagers de cette voie fatigués, lancent des cris de détresse.

Le constat est patent. La crise économique que connait ce pays, endetté jusqu’au cou, n’épargne pas les citoyens lambdas parmi lesquels figurent bien ces chauffeurs. Prélever à longueur de la journée des 200 et 300 Fcfa sur le peu qu’ils gagnent revient à réduire leurs efforts quotidiens à néant.

Les policiers qui excellent dans ces pratiques peu honorables devront revoir leur copie pour le bien des usagers.

Lomechrono.com

2 COMMENTS

  1. Haaa vraiment c’est finalement une virus jusqu’ mm policiers qui entendent la fin du mois raquettes 200f , 300f aux lambda. Pruuuu chiannn kl honte.

LEAVE A REPLY