La République des balourdises

459

Il y a trop de laisser-aller dans la conduite des affaires du pays. Une situation qui tend à se généraliser. Au dernier examen du Baccalauréat 1ère partie (Bac 1), quelque chose de bizarre s’est produit chez les candidats de l’enseignement technique. L’épreuve d’histoire et géographie était hors sujet et personne ne s’en est rendu compte jusqu’à une quinzaine de minutes après sa distribution. Des candidats ont commencé à perdre leurs cheveux avant que l’administration ne découvre que le sujet proposé, n’a pas été enseigné aux élèves.

La République des balourdises

Il fallait donc arrêter les massacres et faire recomposer les élèves un samedi après-midi. Un désordre qui aurait pu entraîner sous d’autres cieux le limogeage du ministre de l’Enseignement technique et des sanctions contre les organisateurs des examens. Mais sous Faure Gnassingbé, on s’accommode de ces anomalies. Un ministre peut venir mentir en direct sur la télévision nationale, un ministre ou un directeur de société ont beau être épinglés pour une malversation, etc., il n’y a pas de sanction pour eux.

Au Togo, tout le monde triche, tronque les chiffres et ce n’est pas Taffa Tabiou qui nous démentirait. Au Togo, tout le monde commet des bourdes et ce n’est pas le chef de l’Etat et ses services qui nieraient, puisqu’en moins de sept heures, ils ont rendu publics deux gouvernements différents. Des bourdes, on en commet aussi sur des épreuves comme le révèle Togobreakingnews.com. Presque tous les sujets de l’examen du BEPC comporteraient des charançons qui, entre-temps, ont dérouté les élèves. En Education civique et morale, la question 5/b est libellée comme suit : « Cite trois conditions de la nationalité togolaise ». Et c’est après plusieurs minutes de rongement d’ongles qu’il a été demandé d’insérer quelque part « d’obtention ». En Mathématiques, il y a eu aussi des fautes graves comme « Tu partage », « quelle est l’effectif ». Même légèreté sur l’épreuve d’Histoire et géographie : « Aujourd’hui, les villes africaines croissent avec un rythme accéléré. b/Que devons-nous pour freiner ce phénomène ? ». Mais l’anglais n’y échappe pas : au lieu de « the president gave a fine speech », il a été écrit « the president gave a five speech ».

Bon ! « C’est comme ça que le pays est et nous sommes dedans », dira l’autre. Et pour annoncer la proclamation des résultats du BAC, il est écrit dans un établissement de la place « AFFICHAGE DES RESUTATS DU BACI 2016 CE SOIR A 15H ». La lettre « L » a été recalée dans « RESULTATS ». C’est peut-être l’émotion.

Source : Liberté

27Avril.com

LEAVE A REPLY