La menstruation ne doit plus être un sujet tabou pour la jeune fille

123

La troisième édition de la journée mondiale de l’hygiène menstruelle a été célébrée au Togo le 28 mai sous le thème « Brisons le silence et parlons-en autour de nous ».

Pour sa première célébration de cette journée, le Togo a réalisé une étude sur le niveau de connaissance, les attitudes et pratiques des jeunes filles en matière de la gestion de l’hygiène menstruelle (GHM).

En effet, les résultats de l’étude révèlent que 99% des personnes interrogées reconnaissent avoir déjà entendu dire que la femme a ses menstrues, mais 28% estiment que ce sont des saletés de la femme, des déchets de l’organisme.

Quant aux jeunes filles mêmes, sur 788 âgées de 10 à 24 ans, 4 filles sur 10, soit 47,2% ne savent pas que les menstruations sont un phénomène naturel.

Grosso modo, les jeunes filles indiquent que les menstruations commencent en moyenne à l’âge de 13 ans. Pourtant, la plupart non informée est surprise par ce phénomène naturel quand il survient.

Manifestement, les menstruations sont accompagnés du manque d’appétit, boutons sur le corps, nausées chez certaines filles et du stress, de la fatigue, mauvaise humeur, chez d’autres. Au moins 91% ont indiqué sentir des maux de bas ventre avant et pendant leur menstruation.

Notons que l’étude a été financée par Bornefonden. Elle est partie du constat selon lequel les menstruations demeurent un sujet tabou dans de nombreuses sociétés, surtout que certaines croyances culturelles négatives leur sont encore associées.

JA

Lomechrono.com

LEAVE A REPLY