La marine camerounaise saisit 200 kg d'ivoire en provenance de Libreville

270

La marine camerounaise a saisi le 9 juin dernier 200 kg d’ivoire en provenance de Libreville, selon un communiqué de l’Agence nationale des parcs du Gabon, daté du 17 juin 2016.

La cargaison se trouvait dans l’embarcation « Le Cotonou » à bord de laquelle se trouvait une quarantaine de personnes de nationalités différentes (Nigeria, Togo, Bénin et Niger) en escale à Ebodje (département de l’Océan, Cameroun) pour un approvisionnement en carburant. « Au vu des images présentées avec des numéros d’inventaire, certaines ONGs du Gabon accusent l’Agence nationale des parcs nationaux (Anpn) et la Direction générale de la Faune et des Aires protégées (Dfgfap) du ministère de la Protection de l’environnement, d’être de connivence », relève Lee White, le secrétaire exécutif de l’Anpn.

L’Anpn explique qu’elle qu’elle gère avec la collaboration de la Dgfap, le stock d’ivoire national dans un container sécurisé avec des gendarmes armés. Et que les procédures d’ouverture et de fermeture nécessitent la présence d’un responsable des deux administrations. Bien plus, cette procédure est doublée d’un système déclencheur qui appelle automatiquement les numéros de tous les responsables de I’ANPN et de la DGFAP. Une caméra infrarouge est également installée à l’entrée du container pour détecter tout mouvement. En outre, une base de données est intégrée à plusieurs ordinateurs et tablettes en réseau qui enregistrent toutes les entrées d’ivoire disposant d’un code bien défini.

Ainsi, tous les partenaires nationaux et internationaux (WWF, Conservation Justice et Stop lvory) sont informés du stock national en temps réel. « L’Anpn et la Dgfap affirment donc avec sérénité que le stock d’ivoire saisi au Cameroun ne provient pas du stock national », martèle Lee White.

S.A

Agence Ecofin

LEAVE A REPLY