La diaspora togolaise aux Etats-Unis remontée contre Faure Gnassingbé

663

Elle a manifesté hier aux Etats Unis en marge de l’Assemblée générale des Nations-Unies tenue à New York. Réformes politiques et libération des prisonniers politiques arrêtés dans l’affaire des incendies des marchés du Togo ; c’est les points essentiels sur lesquels la diaspora togolaise aux Etats unis a interpellé Faure Gnassingbé. Lire la déclaration qui a sanctionné cette manifestation !

Déclaration de la diaspora togolaise à l’occasion de l’Assemblée Générale des Nations Unies New-York le 22 Septembre

Trois ans à peine après son accession à la souveraineté internationale, le Togo est encore plongé dans un état de turbulence innommable.

Les valeurs républicaines sont foulées au pied par un pouvoir dictatorial et militaire incarné par le Président Faure Gnassingbé en captant le pouvoir dans un bain de sang à la mort subite de son père Eyadema Gnassingbé au pouvoir sans partage pendant 38 ans.

Le pouvoir cinquantenaire a déréglé l’ordre de vie des togolais. Le Togolais a perdu ses repères. Il vit au gré du vent engendrant des mouvements d’humeur partout dans le pays: les grèves des enseignants et des syndicats des professionnels de la santé, les manifestions des étudiants, des élèves, et des femmes, pour ne citer que ceux-là , montrent clairement l’état de délabrement total dans lequel est plongé le Togo depuis bien des décennies maintenant.

Cette situation délétère doit appeler à une prise de conscience générale des premiers responsables du pays. Ils doivent repenser aux systèmes de gestion de la République mis en place depuis cinquante ans afin de redonner aux filles et aux fils du Togo leurs droits de vivre en tant que togolais.

En outre, îl est impératif que les togolaises et togolais bénéficient d’une manière équitable les richesses du pays et éviter qu’elles soient accaparées par une minorité fermée qui ne donne pas des ouvertures afin de contribuer à sa gestion et à sa fructification.

Plusieurs rapports des institutions internationales et des recommandations de diverses organisations ont accablé le chef de l’Etat et gouvernement Togolais sur la mauvaise gouvernance et le non-respect des droits fondamentaux de l’homme qui occasionnent et entretiennent la corruption, la gestion unilatérale du pays, et l’impunité érigées en mode de gouvernance en vain.

Aujourd’hui plus qu’hier, la gouvernance du Togo, par le biais du Président Faure Essozimna Gnassingbé, est des plus chaotiques avec l’échec cuisant de la réconciliation des filles et fils de la «Terre de Nos Aïeux».

Le manque d’ouverture aux reformes tant souhaitées par les Togolais de tout bord , l’absence de volonté politique pour imprimer un réel développement , les répressions policières et militaires, la montée inexorable de l’insécurité, les arrestations arbitraires, les tortures , les traitements inhumains et dégradants, les intimidations pour ne citer que ceux-là, sont des réalités quotidiennes et palpables de la vie du citoyen togolais.

Nonobstant l’Accord Politique Global, les cadres de concertations initiés, les recommandations de la CVJR et plus récemment celles du HCRUN, les recommandations de la délégation de l’Union Européenne au Togo, les rapports de l’ONU sur le bonheur, le récent rapport du département américain sur la situation au Togo et autres institutions nationales et internationales ajoutés à l’appel récent des Evêques du Togo, le pouvoir de Lomé2 s’obstine dans la sourde oreille défiant du coup les pressions des acteurs politiques de l’opposition, les organisations de la société civile et même la communauté internationale.

En lieu et place de la mise en œuvre des politiques et stratégies pour tendre vers la croissance accélérée du pays, les autorités togolaises versent dans la légitimation de leur pouvoir confisqué à travers la participation active aux grands rendez-vous à l’international et dans l’organisation onéreuse d’évènements dont les sujets préoccupent très peu le quotidien des togolais.

Le Togo est mal gouverné, il est grand temps d’agir !

Laisser pour compte et sans aucune protection ni défense, le Peuple togolais, à travers la diaspora, décide de monter au créneau pour dire non aux fossoyeurs de notre Togo commun à nous tous .

La diaspora togolaise contribue de manière notable au développement du Togo et se place en grand concurrent devant les allocations budgétaires des partenaires financiers dans le cadre de l’aide au développement.

Lors de son récent voyage, le Président Faure l’a reconnu devant la diaspora togolaise vivant en Allemagne

Convaincue de l’apport considérable qu’elle fait dans le PIB, la diaspora togolaise s’indigne du peu de considération que le gouvernement togolais manifeste a son égard en particulier et a l’égard du peuple togolais en général et refuse catégoriquement et d’ une manière péremptoire à la Diaspora le droit de vote .

Réunis au sein du Mouvement Mobilisons-Nous, nous, diaspora togolaise, saisissons l’occasion de l’Assemblée Générale des Nations Unies pour faire entendre notre voix, mieux notre ras-le bol.

Pour ce faire , La Diaspora Togolaise dénonce avec véhémence et déplore la mauvaise gestion du pays par le Président Faure dont l’élection a été contestée en 2005, 2010 et 2015 dont celle de 2005 , selon le Rapport des Nations Unis , a occasionné plus 500 morts au moment où la Communauté Internationale se mobilise sous d’ autres cieux où il y à peine 7 morts .

Nous dénonçons avec rigueur la corruption et l’impunité qui ont été instaurées au Togo depuis cinquante ans comme tradition et règles de conduite du pays.

Nous dénonçons fermement le refus par le gouvernement togolais d’opérer les réformes institutionnelles et constitutionnelles demandées par le Président Faure Gnassingbé en 2006 comme signe d’ apaisement à la suite des répressions sanglantes et ignobles de 2005 , signées et même promises.

Nous dénonçons le silence des autorités togolaises face aux multiples demandes de la diaspora notamment le vote des Togolais vivant hors du Togo ; la mise en place d’un climat favorable aux initiatives entrepreneuriales de la diaspora togolaise et l’indépendance de la justice Togolaise …

Nous interpellons l’Union Africaine, la CÉDEAO, les Nations Unies, l’Union Européenne, le gouvernement américain, et toute la communauté internationale dans son ensemble à renforcer la pression sur le Togo afin de faire fléchir le pouvoir cinquantenaire et héréditaire de Faure E. Gnassingbé.

Si rien n’est fait, la diaspora togolaise ainsi que tout le Peuple meurtri togolais prendront leur destinée en mains à tous les prix et la communauté internationale sera rendue complice et responsable de son silence de la situation qui prévaudra dans l’avenir.

Une fois encore, la Diaspora Togolaise demande à Mr Faure Gnassingbé de faire les réformes institutionnelles et constitutionnelles et de limiter le plus rapidement possible les mandats présidentiels en vue de permettre à tout togolais de la présente génération et de celle future de pouvoir rêver et d’ambitionner pleinement en tant que citoyen.

Vive la Diaspora Togolaise !
Vive le Mouvement Mobilisons-Nous (MMN) pour que vive le Togo nouveau !

Fait à New-York le 22 Septembre 2016,
Le Mouvement Mobilisons-nous