La diaspora Tem en Allemagne saisit Faure Gnassingbé

0

La Cellule de réflexion de la diaspora Tem en Allemagne a saisi Faure Gnassingbé. Dans une lettre ouverte, il dit ne plus le reconnaître comme le chef de l’Etat du Togo. Lisez plutôt cette correspondance.

Lettre ouverte à Faure Gnassingbé concernant L’État de Siège et de la Terreur militaire à Sokodé et Bafilo

À Monsieur Faure Gnassingbé,
« Président » de la « République » togolaise.

Monsieur le « Président »,

Souffrez que nous ne vous reconnaissions pas en tant que Président légal et légitime de notre pays le Togo, eu égard aux gymnastiques juridiques de certains qui vous ont imposé au peuple togolais, il y a douze ans. Depuis lors, non seulement vous n’avez jamais remporté régulièrement une élection présidentielle, mais force est de constater que vous n’avez jamais été capable de cultiver la moindre vertu républicaine. Le commandement permanent auquel vous aspirez est la preuve que le pouvoir que vous détenez est un pouvoir usurpé.

Vous le savez vous-même. Et c’est pour cela que nous ne vous reconnaîtrons jamais comme un Président régulièrement élu par notre peuple.

C’est par les armes que vous vous êtes imposé au peuple togolais. Par votre jeu de double langage, votre ruse et la corruption généralisée, vous vous êtes maintenu au pouvoir, ignorant que le peuple togolais et notamment le peuple Tem ne se laisse pas condamner à une enfance éternelle. C’est vous dire que le peuple togolais s’est affranchi de tous les subterfuges dont vous usiez de père en fils depuis cinquante ans. Le peuple Tem et les Togolais désormais n’ont plus les yeux tournés vers le passé, synonyme d’enrichissement illicite et d’accaparement des richesses du pays par votre minorité. Et c’est en vue de conserver vos privilèges que vous serrez l,étau autour du peuple Tem par l’état de siège et la terreur militaire en cours en ce moment. Une fois encore se vérifie la preuve que votre pouvoir illégal et illégitime se maintient par la force.

Depuis des semaines, les préfectures de Tchaoudjo et d’Assoli sont assiégées. Des hordes de soldats lourdement armés, composés des bérets rouges et autres circulent à bord de véhicules militaires dans les quartiers et villages, dans l’unique but de terroriser les populations dont le seul tort est de s’être jointes à l’expression du ras-le -bol, exprimé par tout le peuple togolais protestant contre les 50 ans de pouvoir familial. Ces militaires bastonnent sans ménagement, incendient, cassent et pillent. L’objectif affiché est clair : Faire taire toute velléité de contestation contre le régime. Réduire le peuple Tem au silence.

Au moment où, écoeurés, révoltés, nous, filles et fils Tem de la Diaspora en Allemagne, vous adressons cette interpellation, les deux chefs lieux de préfectures, Sokodé et Bafilo saignent. Les deux localités sont vidées de leurs populations, contraintes de se refugier dans la brousse, ou même dans les pays limitrophes économiquement asphyxiés. Vous ne pouvez pas feindre de ne pas être au courant non seulement de l’état de siège imposé à ces localités, mais aussi du lourd bilan de cette mission punitive que vous avez autorisée.

Nous sommes persuadés qu’avec votre double casquette de « Président » du Togo, chef suprême des Armées et Ministre de la Défense, vous ne pouvez pas ne pas avoir autorisé le déplacement et le déploiement de dizaines de militaires fortement équipés, de leurs bases aux localités ciblées .

Ceci étant, devant l’histoire, vous et votre chef d’État Major portez l’entière responsabilité des exactions que subissent nos parents, nos frères et soeurs de Tchaoudjo, d’Assoli, tout comme les populations de l’Oti. L’heure est extrêmement grave, et nous n’avons nulle envie de poursuivre la rédaction de notre interpellation, car au moment où nous couchons ces lignes, vos militaires continuent de pourchasser les populations. Nous vous demandons simplement de mettre fin à l’état de siège des localités de Tchaoudjo et d’Assoli.

Nous vous demandons de faire arrêter la chasse à l´homme, de faire replier les militaires et qu’ils regagnent leurs casernes.
Monsieur Faure Gnassingbé, n’avez-vous toujours pas encore compris que c’est l’ensemble du peuple togolais qui s’est réveillé pour enfin rompre avec votre règne monarchique? Pourquoi jetez-vous votre dévolu sur le peuple Tem? N’avez-vous toujours pas pigé que la terreur ne restaurera ni votre image écornée depuis 2005 et son cortège de plus de 500 morts, ni la solidité de votre régime vacillant? La roue de l’histoire tourne. Il n’est pas encore tard de vous mettre du bon côté de cette roue; n’opérez donc pas un génocide auquel vous et votre régime ne survivront pas.
Nous comptons sur les bribes d’humanité enfouies encore en vous, pour mettre fin à cette extermination programmée.

Recevez et ce, malgré notre rage et notre indignation, Monsieur Faure Gnassingbé, nos salutations.

Ont signé:

Bassirou Ayéva
Akondoh Ali
Samari Tchadjobo
Ados Kondoh
Ali Tchassanti
Zakari Yaya
Lopez Agoro
Ourossaou Ali Tchédou
Séidou Mohamed
Ouro-Gnao Ouro-Tchadjobo Bodi
Abdoumoumouni Djobo-Sèmon
Alabassa Worou
Yaya Gambari
Dermane Touré
Rabiou Sondjalim
Tchagbèlè Ouro-Agrignan
Tchamolla Ouro-Akpo
Essoyom Nèkèrè
Amidou Yaminou
Tchagouni Tchassanti
Abraou Tanko
Ouro-Akondoh Kabirou

Fait à Brême, le 10 Novembre 2017
Ampliations:

Ambassade des États-Unis au Togo
Ambassade de la République d´Allemagne au Togo
Ambassade de France au Togo
Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l’homme
CH-1201 Genève, Suisse
Amnesty International, Section Allemagne, Berlin
(FIDH) Fédération Internationale des Ligues des Droits de l´homme, Paris
ASVITTO (Association des Victimes de la Torture au Togo), Lomé
REJADD (Regroupement des Jeunes Africains pour la Démocratie et le Développement), Lomé
LTDH (Ligue Togolaise des Droits de l´Homme), Lomé
CNDH (Commission Nationale des Droits de l´Homme), Lomé

Source : togosite.com

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here