La diaspora ne veut plus faire de cadeau à « Faurevi »

206

Grand « poltron » c’est le très joli et mignon qualificatif que les membres de la diaspora togolaise ont affublé le jeune et dandy président togolais.

La diaspora ne veut plus faire de cadeau à « Faurevi »

La manif de protestation annoncée contre la visite de « Faure-vi » en Allemagne aurait donné de l’urticaire à la délégation togolaise. Jamais le N°1 togolais et ses apparatchiks n’ont eu autant de la trouille dans leur vie. Pris d’une peur bleue, ils auraient assailli les organisateurs de coups de fil, les suppliant de surseoir à la manif. « Je vous jure qu’à la veille de la manif, le mercredi 8 juin vers 20 h 30 min, heure locale, pendant que Faure Essozimna Gnassingbé et ses affidés étaient à l’hôtel Adlon à Berlin, nous avons eu plusieurs coups de fil nous priant de surseoir à la manifestation. Le lendemain jeudi, autour de 12 heures, soit peu de temps avant la manifestation, nous avons reçu encore plus d’une dizaine de coups de fil. Nous leur avons dit qu’il n’est point question de renoncer à la manif», a témoigné l’un des organisateurs.

De guerre lasse, le « p’ti » se serait rabattu sur les autorités de la ville qui ont déployé un « faure » contingent de policiers sur les lieux afin d’empêcher la manifestation. Le nombre d’hommes en tenue déployé était si impressionnant qu’ils avaient étouffé les protestataires. « Monsieur Ali, s’il y a débordement et qu’il se passe quelque chose, c’est nous qui serions indexés et c’est Berlin et toute l’Allemagne qui seront accusées de n’avoir pas pu protéger le chef de l’Etat togolais », avait expliqué un policier au coordonnateur de la manifestation.

Mais les manifestants ne se sont guère laissé impressionner. Certains ont tenté même de forcer le barrage sécuritaire quand le cortège de Faure Gnassingbé passait. Trois manifestants ont été interpellés et relâchés plus tard. La diaspora compte désormais jouer sa partition pour amener Faure Gnassingbé à tenir ses engagements. Pour ce faire, elle compte dorénavant troubler la quiétude du N°1 togolais à tout moment et partout en Europe, en Amérique dès que qu’il y effectuera des voyages. A ce train-là, nos compatriotes de l’extérieur risquent de le clouer au sol et mettre ainsi brutalement un terme au hobby préféré du jeune monarque.

Source : Liberté

27Avril.com