La CSTT organise un congrès ordinaire inclusif le 15 juillet prochain pour un nouveau départ

137

Les choses se précisent à la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT). La crise qui ronge cette Confédération depuis mai 2014 sera bientôt conjurée définitivement.

La Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT) veut redorer son blason après plus de 3 ans de traversée du désert. Mercredi au siège de ladite Confédération, les secrétaires généraux des fédérations professionnelles, des syndicats de base et les commissions spécialisées affiliées ont tenu une Assemblée générale pour peaufiner les derniers réglages avant la tenue, le 15 juillet prochain, du « grand congrès » devant amorcer le nouveau décollage de l’organisation syndicale.

Après de longues discussions, les camarades ont décidé unanimement que ce congrès historique soit un « Congrès ordinaire inclusif » auquel tous les membres de la CSTT (les pro-Sébastien Tévi tout comme les pro-Ségbéaya) prendront part pour enterrer, une fois pour de bon, la hache de guerre et redéfinir l’avenir de la Confédération.

« C’est une Assemblée Générale que nous avons organisé cet après-midi et cela répond aux préparatifs du congrès ordinaire inclusif que nous allons faire le 15 juillet 2017. Avant d’aller à un congrès, on se prépare sur le plan psychologique et thématique. Ce que nous avons fait, c’est de mettre les camarades de la CSTT dans le bain avant d’aller à ce congrès. Nous avons pris au moins plus de 30 minutes pour débattre de la teneur de ce congrès. Et nous avons décidé à l’unanimité que cette Assemblée soit une Assemblée Ordinaire et Inclusive », a indiqué le Secrétaire Général par intérim de la CSTT, Kossi Agbéko Ségbaya.

Selon lui, ce congrès est baptisé « ordinaire » parce qu’il répond à leur mandat de 4 ans. Au cours de cette assemblée qui se veut un nouveau départ de la CSTT, des commissions seront formées et auront des points spécifiques à résoudre.

Pour Kossi Agbéko Ségbaya, ce sera l’occasion d’écrire une nouvelle page de la plus ancienne des confédérations syndicales du Togo.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here