La CSET menace, Gilbert Bawara temporise

422

L’accalmie actuellement observable dans le secteur public de l’éducation du primaire et du secondaire pourrait faire place à une nouvelle grève, insiste la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET). Le ministre de la Fonction, Gilbert Bawara, lui, appelle au calme.

Le gouvernement a trouvé une formule pour calmer les enseignants grévistes du primaire et du secondaire. C’est ainsi que les cours ont pu donc reprendre normalement jusqu’aux congés de Pâques après une série de mouvements d’humeurs.

Mais tout risque de s’écrouler si le gouvernement fait un faux pas à nouveau. En effet, le corps enseignant menace de manifester encore une fois si le gouvernement ne lui verse pas les précomptes des mois de novembre et décembre 2016 et ceux de janvier, février et mars 2017.

En périodes de débrayage, l’Etat prélevait des précomptes sur les salaires en fonction du nombre de jours de manifestations. En l’espèce, il a été demandé aux enseignants de revenir sur les cours non faits en période de grève. Ces derniers aussi exigent leur reversement en retour.

Ils exigent également que leurs représentants fassent partie du Comité mis en place pour la rédaction de leurs statuts particuliers. Tout ceci, ils l’ont fait savoir dans un courrier adressé à leurs ministres de tutelle. Nous assistons donc à une accalmie précaire.

Le ministre de la Fonction publique, sur une radio privée, appelle les enseignants au calme. Il souhaite « que le travail et les efforts faits aussi bien par les enseignants et les responsables syndicaux que les pouvoirs publics, continuent à être déployés pour favoriser l’aboutissement heureux de l’année scolaire et que l’année scolaire prochaine s’annonce sous de bons auspices ».

Selon lui, « si les précomptes étaient injustement prélevés parce que les enseignants en question étaient sur leur lieu de travail pour les prestations pour lesquelles ils sont engagés », alors il leur est demandé de le justifier pour rentrer dans leurs droits. Gilbert Bawara promet par ailleurs que « les idées, propositions et appréciations des uns et des autres seront dûment recueillies et prises en compte ».

AH

Source : www.icilome.com

LEAVE A REPLY