La couche d’ozone : « prendre soin de toute forme de vie sous le soleil »

18

Ce samedi, 16 septembre, la communauté internationale célèbre la protection de la couche d’ozone. Placée sous le thème « prendre soin de toute forme de vie sous le soleil », cette journée est également observée au Togo. Dans un message adressé aux Togolais, André Johnson, le ministre en charge de l’environnement appelle la population à une collaboration avec son ministère pour que la protection de cette couche soit une réalité. Voici l’intégralité de son message !

« Mesdames et Messieurs, chers Concitoyens

Comme à l’accoutumé, le Togo va célébrer la journée internationale de la protection de la couche d’ozone instituée par l’Organisation des Nation Unies (ONU) conformément à la résolution 49/114 du 11 septembre 1994.

Aussi, l’objectif principal de la célébration de cette journée est de permettre à notre pays, de porter un regard rétrospectif sur les activités initiées dans le cadre de la protection de la couche d’ozone, de rappeler les résultats atteints et de saisir l’occasion pour faire une sensibilisation du public sur le rôle de la couche d’ozone et le cadre réglementaire de l’utilisation des gaz frigorifiques.

Cette année, cette célébration coïncide avec le trentième (30ème) anniversaire du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone. Le thème de l’édition de cette année est: «Prendre soin de toute forme de vie sous le soleil»;

Ce thème salue l’action collective menée au cours des 30 dernières années par les Parties à la Convention de Vienne et son Protocole de Montréal en vue de la reconstitution de cette précieuse couche.

Mesdames et Messieurs,

Voici 30 ans que la communauté internationale s’attèle à travers la mise en œuvre de la convention de Vienne et son Protocole de Montréal, à protéger un maillon important de l’environnement que constitue la Couche d’Ozone. Les travaux de recherches menés par d’éminents scientifiques ont démontré que la couche d’ozone protège la terre contre les rayonnements ultra violets dangereux du soleil. La destruction de la couche d’ozone occasionne l’arrivée excessive des rayons ultra-violets dangereux du soleil sur la terre, entraînant ainsi les atteintes à la santé et les perturbations des écosystèmes naturels.

Mesdames et Messieurs,

La gamme des produits chimiques stables, les Chlorofluorocarbones (CFC) ou fréon, les Halons, le bromure de méthyle ont prouvé leur efficacité dans la réfrigération, l’extinction des incendies, l’élimination des pestes en agriculture et autres. Mais plus tard, ils se sont avérés très nuisibles sur l’environnement. En effet, les CFC sont des produits chimiques qui détruisent l’ozone de manière significative avec pour conséquence la détérioration de vaste portion de la couche d’ozone.

En vue de protéger cette précieuse couche d’ozone, la Convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone a été adoptée le 22 mars 1985 sous l’égide des Nations Unies. Elle a été complétée par le Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone (SAO) adopté le 16 septembre 1987. Le 25 février 1991, le Togo a signé et ratifié ladite Convention de Vienne et le Protocole de Montréal.

Dans ses efforts pour répondre à ses obligations envers ledit Protocole, notre pays a mis en place dès 2002, un plan de gestion de fluides frigorigènes qui comporte trois composantes. Une composante qui prend en compte la sensibilisation, l’information du public, la formation des techniciens de froid et des agents des douanes. La seconde composante établit une grille de suivi de la consommation qui vise la réduction progressive de l’utilisation et l’élimination complète de ces substances nocives pour la couche d’ozone. La troisième composante prévoit un mécanisme de surveillance des importations de SAO dans notre pays.

Aussi, en vue de permettre le renforcement des capacités des techniciens de froid et d’assurer l’appropriation des bonnes pratiques, les centres de formation technique ont-ils bénéficié des équipements et des kits d’appareils de mesures. Dans le même cadre, les représentations régionales de l’association des frigoristes du Togo ont également bénéficié des équipements au profit de leur corporation locale respective.

Grâce à ces efforts, le Togo a gagné le pari d’éliminer les substances les plus nocives à la Couche d’Ozone à savoir les CFC ou fréon pendant que les pays développés ont arrêté leur production.

L’évolution de la science a permis de disposer d’outils de contrôle et de démontrer que les autres catégories de substances notamment les hydrochlorofluorocarbones ou (HCFC) largement utilisés dans les systèmes de climatisation dans notre pays, sont des substances qui non seulement détruisent la couche d’ozone mais ont également un potentiel de réchauffement du climat non négligeable. En 2007 les Parties au Protocole de Montréal ont convenu d’accélérer le gel et l’élimination de ces substances. Notre pays s’est aussitôt engagé pour réduire l’utilisation des HCFC afin de mieux répondre à la prise en compte des deux aspects de la question, la protection de la couche d’ozone et la préservation du climat. Dans ce cadre, le Togo a formulé et soumis au Fonds Multilatéral (FML) sa stratégie d’élimination des HCFC.

Mesdames et Messieurs,

Les conséquences de la destruction de la Couche d’Ozone et du réchauffement du climat ne sont plus à démontrer : nous les rencontrons et nous les vivons presque au quotidien. Les fortes chaleurs, les pluies tardives, les inondations, la sécheresse, l’érosion côtière sont les manifestations que nous observons ces derniers temps.

C’est le lieu de rappeler à tout un chacun que face à l’ampleur des défis à relever et à l’atteinte des objectifs du développement durable (ODD), nous devons œuvrer efficacement afin de permettre l’élimination de ces adversités. Il est donc de la responsabilité de tout un chacun de contribuer à l’effort du pays pour la protection de notre environnement et la réduction de la vulnérabilité des populations face à l’aléa naturel.

Pour notre part, nous encourageons les jeunes, les femmes, les hommes qui de manière individuelle ou regroupée en association, à collaborer avec le ministère de l’environnement et des ressources forestières pour une mise en œuvre efficiente du Protocole de Montréal dans notre pays le Togo.

Nous renouvelions encore une fois la gratitude de notre pays le Togo, à tous nos partenaires financiers et techniques, notamment le Fonds multilatéral, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et le Programme des Nation Unies pour le Développement (PNUD) pour leurs appuis constants, qui ont permis au Togo de respecter ses engagements vis-à-vis du Protocole de Montréal.

J’exhorte tous les acteurs en particulier les techniciens de froid, à bien s’appliquer dans leur profession et à respecter les directives du Protocole de Montréal.

Vive la Journée Internationale de la protection de la Couche d’Ozone.

Je vous remercie »

Lomechrono.com