La Coopec des enseignants du Togo vue par la Fesen et la Cset

107

La Coopérative d’épargne et de crédit des enseignants du Togo (COOPEC-ET) va entrer bientôt dans sa phase active. Une tournée nationale est déjà organisée à l’endroit des enseignants pour les sensibiliser et recueillir par la même occasion leurs avis sur les taux à pratiquer en ce qui concerne l’épargne-retraite. A la Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN), l’on ovationne l’initiative. Mais on ne peut pas en dire autant des responsables de la Coordination des Syndicats des Enseignants du Togo (CSET).

Intervenant sur les ondes de la radio Zéphyr ce vendredi matin, M. Hounsime, Secrétaire général de la Fesen, estime que cette Coopec-Et permettra aux enseignants de mener d’autres activités parallèles à travers des prêts.

“Les problèmes d’humeur des enseignants aujourd’hui, c’est un problème financier. Les banques aussi avec leurs taux d’intérêts très élevés, font que nous avons apprécié l’initiative. Puisque c’est nous même qui allons gérer cette coopérative en tant qu’enseignant et nous devons nous fixer les taux d’intérêts qui seront moindres par rapport à ceux proposés par les banques. Donc pour nous, c’est une belle initiative, surtout que le gouvernement devrait nous encourager en y injectant un peu de ses ressources”, a indiqué M. Houssimé avant de “convier tous les enseignants à y adhérer”.

La Coordination des Syndicats des Enseignants du Togo (CSET), pour sa part, dit prendre acte de la mise en place de cette Coopec-Et. Selon Atchou Atcha, porte-parole de la CSET, c’est la fin qui justifie les moyens.

“La CSET n’a pas été profondément impliquée dans l’élaboration des textes et dans la mise en place des organes devant constituer cette coopérative. Nous avons pris acte qu’il y a une coopérative des enseignants qui été mise en place. Mais, c’est l’avenir qui justifiera si c’est une bonne chose ou c’est une mauvaise chose”, a affirmé le porte-parole de la CSET.

En guise de conseil, Atchou Atcha rappelle à l’instance dirigeante de la COOPEC-ET, de faire preuve d’honnêteté.

“Étant donné que l’adhésion à cette Coopec-Et est libre et volontaire, nous lui souhaitons bon vent. Que ceux qui travaillent au sein de cette coopérative, puissent faire preuve de bonne foi et montrer ce dont ils sont capables. Et ensemble, on verra ce que ça va donner à l’avenir”, a conclu Atchou Atcha.

Rappelons que le conseil d’administration de cette coopération a lancé mercredi à Lomé, dans le cadre du démarrage de ses activités, une tourné de sensibilisation. Cette tournée prendra fin le 13 mai prochain.

Lomechrono.com