Kako Nubukpo décrit le lien entre le franc CFA et le chômage des jeunes africains

863
Kako Nubukpo décrit le lien entre le franc CFA et le chômage des jeunes africains

Qu’a dit ce mercredi au campus universitaire de Lomé, Pr Kako Nubukpo, l’économiste et farouche opposant du système de l’unité monétaire commune à une quinzaine d’Etats africains dénommée Communauté financière africaine (CFA) ?

M. Nubukpo n’y a pas été avec le dos de la cuillère pour fustiger encore une fois ce système monétaire en amont duquel se trouve la France et que soutiennent encore beaucoup d’Africains au nombre desquels des chefs d’Etat.

« Mes positions sur le franc CFA ne sont pas nouvelles, elles sont connues. Je reproche en particulier au franc CFA d’être, s’agissant du chômage des jeunes, un système qui réprime les crédits qui devraient permettre aux jeunes africains d’investir, d’avoir des activités, de créer eux-mêmes leurs activités », a déclaré l’économiste.

Selon lui, à l’heure actuelle, il faut dépasser les décennies de tabou qui entourait ce système monétaire et poser le débat qui consiste à savoir quelles sont les meilleures politiques publiques pour l’avenir de la jeunesse. « Il faut qu’il y ait une mobilisation accrue des sociétés civiles de sorte que cette question de CFA soit au cœur de l’agenda de développement et le mener jusqu’au bout », a-t-il proposé.

« Nous avons l’obligation de réfléchir aux politiques publiques adéquates qui pourraient sortir les jeunes du sous-emploi. Parmi ces politiques, il y a la politique monétaire donc également la manière dont le franc CFA est géré », a-t-il relevé.

« Ceux qui pourraient penser que notre détermination pourrait flancher, se trompent. Plus que jamais, nous sommes déterminés à ce que nos populations puissent bénéficier de la richesse qu’elles ont produites elles-mêmes », a déclaré à l’envi l’ancien ministre togolais de la Prospective et de l’évaluation des politiques publiques. Ce message est certainement envoyé à ceux qui sont contre ses idées.

Il n’a pas manqué de révéler à l’assistance que sa non-reconduction au gouvernement togolais est due à l’intervention d’un président africain, en l’occurrence l’Ivoirien Alassane Dramane Ouattara auprès de son homologue togolais, Faure Gnassingbé, afin que ce dernier le sanctionne pour ses interventions sur le franc CFA.

Il faut signaler que la conférence animée par l’économiste togolais, a été organisée par des étudiants de la Faculté des sciences économiques et de gestion (FASEG). Elle a pour objectif de sensibiliser les étudiants sur l’importance des instruments dont disposent les pays africains qui ont en commun le franc CFA, pour servir le bien commun.

Jadis Colonies françaises d’Afrique et aujourd’hui Communauté financière africaine, CFA est une unité monétaire commune à une quinzaine d’Etats africains, naguère territoires d’outre-mer français (sauf la Guinée Bissau), formant avec la France (et les Comores) la zone franc.

Au départ arrimé au franc français (avant 2002, 1 franc valait 100 francs CFA), le franc CFA est depuis le 1er janvier 2002 arrimé à l’euro de manière fixe (1 euro est égal à 655,957 francs CFA).

Source : www.icilome.com

2 COMMENTS

  1. j’espre que Dieu et le reste du peuple africain vous accompagneront dans cette lutte indite, c’est important cette lutte

  2. Il n’est pas contre l’unité monétaire des 15 etats, pas de confusion dans votre description de l’article.

LEAVE A REPLY