Insécurité à Daviémondji : Les populations y vivent dans la peur

169
Image illustrative de Daviemondji

Daviémondji, un quartier situé à l’entrée de la ville de Tsévié (préfecture du Zio) devient de plus en plus dangereux. Les vols et les braquages s’y multiplient.

Le dernier braquage en date à Daviemondji est intervenu dimanche dernier, dans les parages de l’hôtel du Zio, où une commerçante, sous menace de machette, a été dépossédée d’une somme de 60 mille francs CFA

D’après les informations, l’infortunée a été suivie depuis sa descente du bus jusqu’au portail de son domicile, avant d’être apostrophée par deux quidams à moto, qui lui ont intimé l’ordre de remettre tous les biens en sa possession.

A en croire un habitant de la localité, des braquages de ce genre sont légion dans ce quartier où les devantures des maisons ne sont pas éclairées. En plus, les patrouilles se font désirées dans la zone.

« Cela fait plus de trois fois que des commerçants ont été braqué à Daviemondji dans le rayon de bon voyage, hôtel du Zio jusqu’au niveau des rails. Dans ces zones, les devantures des maisons sont toujours sombres. Les gens n’ont pas mis d’ampoule dehors et le contrôle des forces de sécurité est inexistant », a-t-il déploré.

Et de poursuivre : « Il y a quelques jours ici (Daviémondji, Ndlr) une femme a été agressée alors qu’elle se rendait à Lomé pour s’approvisionner. Son fils qui l’accompagnait a été blessé. Une commerçante d’alevin a aussi a été braquée devant chez elle et son sac contenant une forte somme d’argent a été emporté. Des maisons ne cessent de se faire cambrioler et vraiment la situation devient inquiétante ».

Dans la localité, sont construits la prison civile de Tsévié, toujours sous bonne garde, un poste de police et de gendarmerie. Les populations devraient y vivre dans la quiétude, mais visiblement, les voleurs sont en terrain conquis et opèrent sans aucune difficulté.

JA

Lomechrono.com