Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

78

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces cinq dernières années, jamais autant d’armement n’avait été acheté sur le planète depuis la fin de la guerre froide. Et les Africains n’y sont pas pour rien.

Si le commerce des armes ne s’est pas jamais aussi bien porté, c’est, certes, en grande partie grâce à l’Inde, qui compte à elle seule 13% des importations d’armement dans le monde. Suivent l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, tous deux impliqués dans le conflit au Yémen. Mais les États africains ne rechignent pas non plus à la dépense/défense, en particulier au Maghreb.

L’Algérie, l’Égypte et le Maroc forment un trio de tête, qui a dépense à lui seul plus de 11 000 millions de dollars américains entre 2012 et 2016, ce qui place l’armée algérienne entre ses homologues chinoise et turque en termes de dépenses. Derrière, l’Afrique subsaharienne est un peu à la traîne mais le Nigeria et, dans une moindre mesure, le Cameroun, s’illustrent, notamment sous l’effet du conflit engagé contre Boko Haram.

Qui dépense le plus ? Qui sont les principaux vendeurs d’armement à destination de l’Afrique ? Comment se place l’Afrique subsaharienne ? Réponses en une infographie.


Jeune Afrique