Guinée: Le militaire Toumba Diakité expulsé vers Conakry

486
Recherché par la justice guinéenne pour le massacre de 157 personnes le 28 septembre 2009 à Conakry, Toumba Diakité s’était caché à Dakar.

Case prison. Poursuivi par la justice guinéenne qui a lancé contre lui un mandat d’arrêt international, Toumba Diakité, est arrivé à Conakry le 12 mars. Il est actuellement détenu sous haute surveillance à la Maison centrale de Conakry de la capitale.

De son vrai nom Aboubakar Sidiki Diakité,  le militaire arrêté en décembre 2016 au Sénégal est recherché pour le massacre de civils le 28 septembre en 2009 à Conakry lors d’une manifestation de l’opposition guinéenne contre la junte militaire de Dadis Camara.

Médecin militaire ayant le grade de commandant, Toumba Diakité fut  l’aide de camp de l’ancien chef de la junte qui a dirigé la Guinée pendant un an, en 2008-2009, le capitaine Moussa Dadis Camara, suite à la mort du président Lansana Conté. Toumba Diakité a tenté de tuer Dadis Camara quand ce dernier voulait lui faire porter le chapeau  des massacres du Stade du 28 septembre.

Visé par un mandat d’arrêt international, le militaireen cavale a été arrêté le 16 décembre 2016 par des gendarmes à Dakar, où il vivait sous « une identité d’emprunt » et après avoir subi plusieurs changements d’apparence, selon la gendarmerie sénégalaise.

L’extradition avait été approuvée par la justice sénégalaise en janvier et aussitôt avalisée par décret du président Macky Sall.

Au moins 157 personnes avaient été tuées et 109 femmes violées dans le stade et ses environs, selon la commission internationale d’enquête de l’ONU.

L’arrestation de Toumba Diakité devrait aider à apporter un éclairage sur les heures sombres de la junte de Dadis Camara, aujourd’hui réfugié à Ouagadougou. Plusieurs officiels de cette junte dont le successeur de Dadis Camara, le général Sekouba Konaté, sont concernés. D’où des questions voire des inquiétudes quant à la tenue d’un véritable procès  dans les mois et années à venir.

LE TEMPS

Togosite.com