Grogne à Sotral : Les négociations entre employeur et employés peinent à trouver une heureuse issue

541

La grève de 72 heures des employés de la Société des Transports de Lomé (Sotral) se poursuit. Mercredi, les négociations ouvertes avec leur employeur n’ont guère trouvé un épilogue heureux.

Les conclusions des discussions autour de la table de négociation n’ont pas vraiment satisfait les grévistes. Puisque c’est seulement le paiement des salaires qui a été trouvé comme solution. Les employés, réunis au sein du Syndicat national autonome des sociétés de transports publics du Togo (SYNASOTRAT), brandissant toujours leur plateforme revendicatives, ont décidé de poursuivre leur mouvement d’humeur.

“Concrètement, rien n’est sorti des discussions pour dire qu’il y a un avancement. Mais quand même, le premier point concernant le paiement des salaires a été résolu. L’employeur nous a fait savoir que toutes les dispositions sont prises pour que le virement soit fait. Toutefois, je rappelle que le paiement du salaire c’est un droit. On ne peut pas se baser sur ça et dire qu’il y a un avancement et donc, par ricochet, surseoir la grève. Il y a 12 points sur notre plateforme revendicative et il faut que ces 12 points trouvent satisfaction”, a martelé à la sortie des discussions, le SG du Synasotrat, Oyewalé Folasoye.

A en croire ce dernier, depuis lundi, les responsables de la Sotral ne font que des promesses à long terme sur l’année 2018.

“Mais, poursuit-il, avec ce que nous vivons au sein de la Sotral comme gestion, personne n’est sûre de rester à Sotral jusqu’en 2018. Bon nombre des employés seront à terme de leur contrat dans moins de trois mois. Promettre 2018 tout en sachant que l’employeur peut nous renvoyer à tout moment (et c’est ce qui se fait déjà), il y a de quoi s’inquiéter et prendre ses promesses avec des pincettes. Donc la grève continue”.

Les employés de Sotral interpellent, au passage, les autorités compétentes pour une satisfaction rapide de leur plateforme revendicative.

Le paiement des salaires au plus tard le 08 du mois, la classification de la grille salariale, le relèvement de la durée de contrat, l’autorisation de la jouissance des congés annulés par la direction sont, entre autres revendications des employés de Sotral.

Lomechrono.com

4 COMMENTS

  1. vraiment le Togo va mal .pourquoi à tous les niveaux dans le pays il y’a grogne ? le PR doit prendre ses responsabilités pour éviter ses choses

LEAVE A REPLY