Gilchrist Olympio parle des acquis positifs de l’accord du 26 mai 2010

354

Le 26 mai 2010, l’Union des forces de changement (UFC) a signé un accord de gouvernance avec le Rassemblement du peuple togolais (RPT) aujourd’hui rebaptisé Union pour la République (UNIR). Sept après, le parti à la couleur jaune fait son bilan.

Sept après la signature de la fameuse « paix de brave », la donne politique a changé positivement, remarque l’UFC. Le climat politique a été décrispé, l’économie togolaise relancée et puis cerise sur le gâteau, le Togo est redevenu fréquentable.

« L’Union des Forces de Changement (UFC) se réjouit de son apport à la décrispation de l’atmosphère politique du pays, à la relance économique et au retour du Togo sur la scène internationale grâce à cet accord », rappelle un communiqué en guise du bilan positif de l’UFC.

Toutefois, relève le communiqué, « La pauvreté et le chômage sont endémiques et la question cruciale des réformes institutionnelles et constitutionnelles et de la décentralisation n’est pas encore réglée ».

« L’UFC rappelle que c’est dans le dialogue et l’entente que les acteurs politiques peuvent œuvrer pour l’essor de ce pays. L’UFC reste convaincue que cet accord reste la voie royale pour cultiver et entretenir le vivre ensemble sur la terre de nos aïeux », estime l’opposant farouche au régime du père Gnassingbé.

A.H.

Source : www.icilome.com

LEAVE A REPLY