Gerry Taama : « Le CNSD porte en lui-même les germes de son inefficacité »

181
Gerry Taama : « Le CNSD porte en lui-même les germes de son inefficacité »

La composition du Conseil national de suivi de la décentralisation (CNSD) continue de susciter débats et des réflexions les unes aussi différentes que les autres. Dans un courrier adressé au ministre en charge de la décentralisation, le Nouvel engagement togolais (NET) estime que ce conseil « porte en lui-même les germes de son inefficacité ».

Le parti politique présidé par Gerry Komandéga Taama soutient qu’en faisant du chef de file de l’opposition, le seul représentant de l’opposition, les partis extraparlementaires qui ont contribué à la mise en place du CNSD, se voient par conséquent exclus de sa composition.

« Ce n’est pas le fait que le chef de fil de l’opposition représente l’ensemble de l’opposition qui pose un problème, mais c’est la mise en place d’un représentant qui ne soit nullement concerné par la concertation avec l’opposition qu’il est supposé représenter », indique le NET.

Pour le NET, 70 personnes dans un tel conseil, fait de lui une institution pléthorique, dans la mesure où les débats qui s’y feront, seront des « débats de fond sans fin ». Il propose alors que ce conseil soit ramené à au plus 22 personnes à raison de 17 députés déjà choisis en plus des 5 experts désignés par le Président de la République.

Les 17 députés fonctionneront dans ce conseil comme une « commission parlementaire indépendante », et il serait « bénéfique » et « élégant » que cette commission soit dirigée par un député de l’opposition, ajoute-t-on au NET qui dit n’avoir aucune intention de réclamer un siège dans un conseil pléthorique.

Le parti auteur du courrier exige aussi que la loi portant statut de l’opposition soit revue pour deux raisons fondamentales : il faut qu’elle clarifie les obligations du chef de file de l’opposition et définisse l’opposition.

Source : www.icilome.com

LEAVE A REPLY