« Gbikintitada » : Gomido attaque la décision du non-lieu de la Chambre d’instruction

57

Victime collatérale du non-lieu prononcé par les commissions d’instruction et de recours de la FTF dans l’affaire de match truqué ayant opposé Gbikinti de Bassar à Maranatha de Fiokpo, le club de Gomido introduit un recours, affirme-t-il, avec de nouveaux éléments.

Selon le courrier déposé sur le bureau de la Chambre d’instruction de la Commission d’éthique de la Fédération togolaise de football, l’avocat du club de Gomido, Jean Yaovi Dégli, avec pour objet « Constitution et recours », il est écrit : « Nous venons en effet de découvrir l’existence de preuves pertinentes qui, si elles avaient été versées plus tôt au dossier, auraient pu influencer la décision en notre faveur en plus de quelques errements procéduraux dans la rectification parait indispensable ».

L’équipe du président Winny Dogbatès introduit « un recours en correction d’erreurs manifestes en révision de votre décision » et demande « formellement de rouvrir la procédure sur le fondement des articles 45 et 82 du Code d’éthique de la FTF ».

Rappelons que le 28 mai, Gbikinti, lors de son dernier match du championnat, avait battu Maranatha 11-0, une victoire lui assurant son maintien dans le championnat d’élite. Beaucoup crient au scandale, au match truqué.

L’instance faîtière saisit la Chambre d’instruction qui prononce un non-lieu. Elle porte l’affaire devant la Commission de recours qui se déclare incompétente.

Par conséquent, la FTF lève sa « sanction provisoire » qui pèse sur les deux clubs. Gomido de Kpalimé se retrouve être une victime collatérale et est relégué en deuxième division. Ce dernier ne veut pas se laisser faire.

Affaire à suivre.

A.H.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here