Evala/2016 : Début dans le nord, des luttes traditionnelles en présence de Faure Gnassingbé

557

Des membres du gouvernement, des députés, des autorités administratives, notables et chefs traditionnels étaient présents.

 

Le ton des empoignades a été donné sur le terrain de l’école primaire publique Kangnalada dans le Canton de Pya, localité située à environ 420 km au nord de Lomé.

 

Pendant environs deux heures, les jeunes lutteurs de Pya Lao-bas et ceux de Pya Lao-haut se sont rivalisés d’ardeur. La victoire est revenue aux lutteurs de Pya Lao-bas, qui ont battu ceux de Pya Lao-haut (11-7).

 

Chez les Ahoza, les plus jeunes (non-initiés) de Lao-Haut ont pris la revanche, en battant leurs frères de Lao-bas (22-10).

 

Les luttes se sont poursuivies — toujours pour les préliminaires — dans les cantons de Sarakawa et Yaka (Doufelgou), toujours en présence de Faure Gnassingbé.

 

Dimanche, les lutteurs de Tchitchao s’affronteront pour le compte des ½ finales. La grande finale de Pya aura lieu le jeudi 14 juillet. Ces chaudes empoignades seront ponctuées de la danse des Evala dans certains cantons.

 

La boucle sera bouclée le 16 juillet avec les finales à Tcharè, Soumdina et Lassa. Comme à l’accoutumée, le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, fera le tour de tous les terrains de luttes.

 

Les « Evala » ou fête annuelle des « muscles », constituent un véritable rite initiatique auquel sont soumis les jeunes Kabyè pour accéder à l’âge d’homme.

 

Plusieurs milliers de jeunes de tous les cantons, torse nu, doivent s’affronter pendant une semaine sur des places publiques pour éprouver leur force et comparer leurs techniques.

 

Sur les terrains de « combats », les accrochages sont parfois rudes et plusieurs centaines de blessés sont enregistrés à la fin de ces luttes traditionnelles. Certains cas graves sont transportés d’urgence dans des hôpitaux. FIN

 

Envoyé spécial à Kara, Edem Etonam EKUE

 
source : savoir news
 

TogoActualité.com