Dynamique de modernisation

164

Dans un document de synthèse publié vendredi, le ministère de l’Economie numérique dresse un bilan des actions engagées pour faire du Togo un pays à la pointe des nouvelles technologies.

Après des années de sur place, les pouvoirs publics ont engagé les gros moyens bien conscients que l’utilisation des nouvelles technologies sont non seulement une nécessité, mais aussi un formidable outil de développement.

Le document ministériel parle d’ailleurs de ‘dynamique de modernisation’.

Le projet E-gouvernement vise à moderniser l’administration togolaise et à rapprocher les services publics des citoyens. 

Sa première phase a permis de déployer près de 250 kilomètres de fibre optique reliant 475 bâtiments administratifs, lycées et hôpitaux de la ville de Lomé à l’internet très haut débit. 

Cette année, le ministère compte achever l’installation de la fibre, notamment sur les deux campus universitaires (Lomé et Kara). 

Autre priorité du ministère, faire entrer les nouvelles technologies à l’école. Cela suppose de doter les établissements d’ordinateurs, d’une connexion internet et de programmes éducatifs. D’ici 2020, la couverture devrait être totale.

Le gouvernement va étoffer ses infrastructures numériques grâce à la création d’un centre d’hébergement ainsi que d’un point d’échange.

Ils vont permettre respectivement de mettre en location des espaces de stockage de données et de permettre aux fournisseurs d’accès d’échanger du trafic entre leurs réseaux. 

Afin de renforcer la qualité de la téléphonie mobile et du 3G, le gouvernement a décidé de rapprocher les activités de Togo Telecom et de Togo Cellulaire pour davantage de convergence.

Par ailleurs, les pouvoirs publics militent pour une baisse des tarifs du téléphone et de l’internet ainsi qu’une amélioration notable de la qualité du réseau. TogoCel et Moov sont vivement incités à passer au 4G.

Un appel d’offres sera par ailleurs lancé dans les mois qui viennent pour choisir un nouveau fournisseur d’accès à internet. Une concurrence qui devrait largement contribuer à une chute des tarifs d’abonnement. 

Enfin, les autorités poursuivent leur politique de développement de l’e-banking et plus généralement du cashless.

Le Togo met les bouchées doubles pour rattraper le temps perdu.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here