Éducation au Togo : L’absentéisme des professeurs à l’université de Lomé

211

A l’Université de Lomé, il n’y a pas que les étudiants qui désertent les cours, les professeurs le font aussi. Parmi toutes les difficultés comme l’insalubrité, manque d’infrastructures , manque de matériels informatiques,(connexion internet ne couvrant pas les besoins réels), dans lesquelles baignent les étudiants, l’absentéisme des professeurs leur compliquent les études.

Tôt le matin, beaucoup d’apprennants se débrouillent pour être au cours. Mais ils constatent souvent que tel professeur a voyagé ou est tout simplement indisponible pour un temps. A temps normal, un professeur absent et non remplacé serait une violation du droit à l’éducation que doit bénéficier tout étudiant. Mais au Togo, cela paraît assez courant que c’est inaperçu.

Intéroggés , des étudiants nous ont confié que certains enseignants cherchent leurs propres remplaçants pour les cours. Et ça c’est aussi rare. Il arrive aussi qu’un prof quitte le pays pour des cours de mission. Tout ça sans oublier les absences d’ordre personnel pour des raisons de fatigue, occupations familiales ou à la rigueur d’un cas de force majeure. Dans d’autres cas, les enseignants sont sollicités soit pour animer des ateliers de formation, des conférences-débat, accomplir des tâches admnistratives et surtout donner des cours dans des établissements privés d’enseignement supérieur. Ces écoles et instituts de la place ne disposent pratiquement pas d’enseignants permanents et font recours aux professeurs d’université qui jouissent pour la plupart d’une notoriété inconstable dans le domaine.

 » L’absentéisme des profs fait que nous accumulons des retards au niveau des cours. Certains étudiants, conscients de cette situation font des recherches pour complèter leurs cours. D’autres qui prennent les choses à la légère sont là à faire de la pagaille . C’est au cours des devoirs et examens qu’ils disent que les profs étaient absents et à la fin ne valident pas les unités d’enseignement.  » s’est plaint , Sandra, une étudiante de l’Université de Lomé. Elle ajoute que c’est eux (les étudiants) qui ramassent les pots cassés émanant de l’absence répetée des enseignants.

Dans cette ‘jungle’ comme les apprénants appelent le campus de Lomé, chacun est laissé pour compte. Ceux qui veulent bien réussir ne doivent attendre personne. Malgré que les enseignants soient compétents ou du moins chevronnés, leurs absences font du tord à plus d’un.
 » je ne dirai pas que l’absence des profs ne nous fait pas souffrir mais seulement qu’il y a un manque de compétences du fait que le niveau le plus recherché est le Bac +7 (Doctorat)  » a précisé  Steaf, étudiant à l’UL.

Pour corriger ces absences intempestives, les délégués de facultés peuvent en toute légalité adresser un courrier aux chefs d’établissement en faisant comprendre que cela empiète sur leur formation. Au-delà de ce constat , le ministère devra penser à un travail de fond pour permettre aux étudiants d’apprendre dans un climat plus serein.

Le système éducatif togolais est constitué de deux universités publiques dont l’une à Lomé et l’autre à Kara (Nord du pays). A cette liste devra t-on ajouter plus d’une cinquante d’universités privées d’enseignement supérieur.

Le Togo est dans une phase de réformes de son système éducatif.

Lomé Infos.com

LEAVE A REPLY