Doit-on désormais douter des diplômes délivrés par l’Université de Lomé ?

1216

Prof Komlan Dodji Kokoroko, Président de l’UL

C’est finalement l’inquiétude à laquelle on aboutit lorsqu’on constate la persistance du président de l’Université de Lomé à soutenir que le premier responsable de la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE), Foly Satchivi, n’est plus étudiant, malgré les documents présentés par ce dernier.

C’est la Vice-présidente de l’Université de Lomé, Mme Kafui Kpegba, qui a « entonné la chanson » sur une radio de la place, en soutenant que Foly Satchivi ne s’est pas inscrit à l’Université de Lomé depuis deux ans. Une information rapidement démentie par le concerné depuis la prison civile de Lomé, à travers un audio qui circule sur les réseaux sociaux.

« J’aimerais rassurer tout le monde que je me suis bel et bien inscrit à l’Université de Lomé. Selon les allégations, on dit que je ne me suis pas inscrit depuis 2 ans. Je me suis inscrit en 2014-2015, je me suis inscrit en 2015-2016, année où j’ai eu mes tranches, et je me suis inscrit cette année. Les documents qui attestent mon inscription sont là », a indiqué Foly Satchivi depuis la prison civile de Lomé.

Il a, ensuite, lancé à ses camarades de lutte : « Ce sont des alibis pour vous décourager à abandonner, pour vous amener à dire que nous sommes en train de lutter pour quelqu’un qui n’appartient pas à notre communauté. On dit ‘’qui veut noyer son chien l’accuse de rage’’. C’est la stratégie qu’ils sont en train d’utiliser. Ne vous fiez pas à leurs déclarations… ».

Et le Vice-président de la LTDE, Eklou Messanh Franco de renchérir : « Ce sont des déclarations mensongères. Ça ne tient pas. Satchivi s’est bel et bien inscrit. Ce sont des propos pour donner raison à leur idéologie comme ils savent toujours le faire ».

Pour corroborer leurs arguments, ils ont mis les documents qui attestent que Foly Satchivi s’est réellement inscrit cette année à l’Université de Lomé sur les réseaux sociaux. Une preuve qui conforte toute l’opinion.

Mais curieusement, dans un communiqué publié hier, le président de l’Université de Lomé, le Prof Dodzi Kokoroko, est revenu sur cette information que la presse qualifie de « mensonges et manipulations ». « Fort étonnant, le campus universitaire de Lomé a été le théâtre ces dernières semaines de manipulations, d’amalgames et de désinformations systématiques organisés par un groupe d’étudiants se réclamant de la LTDE. L’on signale, au passage, que le leader dudit mouvement n’est même plus un étudiant inscrit à l’Université de Lomé et que son mouvement n’est pas reconnu par le Ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales », lit-on dans le communiqué.

Eu égard à ces déclarations, l’on est en droit de se demander si le président de l’Université de Lomé semble dire à l’opinion que les documents présentés par Satchivi sont des faux. Dans ce cas, qui lui aurait-il fait ces documents ? Est-ce à dire qu’il existe un service dans ce pays ou à l’Université qui délivre de faux documents à des étudiants sans que la présidence de cette Université ne soit au courant ?

Des interrogations qui pourraient amener à douter des diplômes qu’obtiennent les étudiants de cette institution que dirige le Prof Komlan Dodzi Kokoroko. Mais quand on connaît bien ceux qui tiennent ces discours, l’on se garde de toute conclusion hâtive.

Les Togolais ne seraient pas surpris si du jour au lendemain, ces autorités déclarent que les diplômes obtenus à l’Université de Lomé par une certaine catégorie d’étudiants sont faux.

Dans tous les cas, Foly Satchivi continue de dire, avec des preuves à l’appui, qu’il s’est bel et bien inscrit à l’Université de Lomé cette année.
Doit-on désormais douter des diplômes délivrés par l’Université de Lomé ?

I.K

Source : www.icilome.com

LEAVE A REPLY