Dialogue : Gilbert Bawara accuse !

0

Le ministre de la Fonction publique, Gilbert Bawara, a réagi ce matin à prpos de la crise politique togolaise, sur les ondes de RFI. Pour lui, c’est l’opposition qui fait traîner le dialogue. Une réaction qui ne surprend plus.

« Aujourd’hui, si les choses traînent, c’est parce qu’il n’y a pas suffisamment d’échos témoignant de la même disponibilité et du même engagement du côté d’une certaine frange de l’opposition », a indiqué Gilbert Bawara.

Il trouve que l’opposition exagère en posant des préalables à ce dialogue. Depuis l’annonce de l’ouverture de ce dialogue par le conseil des ministres du lundi 6 novembre, le gouvernement n’a plus dévoilé ce dont les protagonistes discuteront au cours de ce dialogue.

Le Togo a déjà fait plusieurs fois cet exercice. Mais les conclusions de ces assises qui pourraient remettre le pays sur la voie de la démocratie, ont été mises dans les placards par le régime en place. L’exemple le plus patent reste l’Accord politique global (APG).

L’opposition, pour éviter ces pièges qui pointent déjà leur nez dehors, se voit obligée de poser des préalables qui font aujourd’hui l’objet d’irritation dans les arcanes du pouvoir.

« Le gouvernement a pris l’initiative de promouvoir et d’assurer ce dialogue, encore qu’il revient maintenant à chacune des parties prenantes, aux différents protagonistes de travailler avec le gouvernement. Dès l’annonce de ce dialogue, les choses étaient déjà en marche. Mais il y a un certain nombre de comportements, de propos qui pourraient être assimilés à des préalables », a ajouté Gilbert Bawara.

Visiblement, le gouvernement n’est pas prêt à accepter les préalables. Ce qui participe davantage à l’enlisement de la crise politique.

I.K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here