Depuis vendredi, c’est la « contemplation » à Bavou

0

« Le 10 novembre 2017 restera un grand et inoubliable jour dans la vie des fils et filles du village de Bavou. A la tombée de la nuit, les populations de Bavou seront en train de contempler les lampes solaires jalonnant le réseau électrique que le gouvernement sous haute impulsion leur a offertes. On se croirait à Lomé. Excellence… les populations de Bavou tiennent vivement à vous témoigner leur gratitude pour ce grand cadeau tant attendu », c’est en ces mots qu’Amétodji Yaovi Michel, député UNIR a remercié l’humanisme de Faure Gnassingbé vendredi lors de l’inauguration d’une centrale photovoltaïque à Bavou à 190 km au nord de Lomé.

Depuis la crise, Faure Gnassingbé s’est converti en humaniste et se plait à aller dans les régions les plus reculées et moins avancées pour démontrer oh! combien est grande sa bonté. Et dans ces localités coupées du monde, les discours sont plus élogieux les uns que les autres. Celui du député UNIR qui déclare que les populations ne contempleront dorénavant que ces lampadaires donne du sourire à qui l’écoute. Mais tel est la réalité et c’est bien malheureux. 50 ans de règne d’un régime sans lumière, sans eau potable ni route! La contemplation doit être à la hauteur de la ‘découverte’.

Akparé, Bavou, camp de Témédja, Dapaong, Faure enchaîne des sorties ces derniers temps soit pour inaugurer telle réalisation, soit pour prêter allégeance à l’armée ou toucher du doigt les réalités des populations. Faure serait-il en quête de popularité? Visiblement oui. Sinon depuis quand l’envie lui a pris de sillonner son royaume pour revoir ses sujets?

Dire que des populations à moins de 200km de la capitale n’ont ni électricité, ni eau potable, pas de voies de communication et que désavoué par les populations qui ne cessent de descendre dans les rues de la capitale et d’autres villes, Faure Gnassingbé ne manque pas la première occasion d’aller inaugurer une centrale financée par l’UEOMOA dans tous ses pays membres, cela suscite des interrogations.

Pour la circonstance, plus de cours! Les élèves de Bavou sont dans la rue pour faire la haie à Faure Gnassingbé pour sa « magnanimité ». Quoi de plus normal sous une dictature! Si seulement ces populations après l’inauguration, n’ont pas tari d’éloges à leur supposée bienfaiteur, c’est qu’elles n’ont pas compris que la lumière qu’elles ont en ce jour est financée par l’UEMOA à hauteur de 2milliards de Fcfa.

Même si c’est l’Etat togolais qui finance cette électrification, ce sont les impôts des populations et les richesses du pays qui ont servi et non un homme !

Mais pour Faure Gnassingbé, c’est un électorat acquis pour son compte! Et c’est bien triste.

M E

Lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here