Déçues par le gouvernement, les UST tournent la page des négociations

486
Déçues par le gouvernement, les UST tournent la page des négociations

Les Universités sociales du Togo (UST) avaient adressé au gouvernement une demande pour comprendre l’augmentation des prix des produits pétroliers, la mort d’un chauffeur de taxi lors des manifestations spontanées du 28 février dernier et souhaité que des actions soient engagées contre les auteurs de cette mort par balles et que le Comité de suivi des fluctuations des produits pétroliers soient recomposé.

Ce mardi, les responsables de cette entité qui renferment les syndicalistes et les défenseurs des droits de l’homme, ont été reçus par le ministère en charge du commerce.

A la table pour discuter avec les défenseurs des droits de l’homme et les syndicalistes, il y avait le Secrétaire général dudit ministère et le secrétaire de la direction du commerce intérieur.

Contactée par Global Actu, la délégation des UST dit que seul le premier point de leurs doléances a fait l’objet de discussion.

« En l’absence des politiques des prix, des représentants des ministères qui interviennent dans la hausse ou la baisse des prix des produits pétroliers, nous avons accepté de les écouter. Ils ont pris le temps de nous expliquer comment ils procèdent à l’augmentation des prix de ces produits. Cependant, nous n’avons pas été convaincus par les explications données. Nous avons fait une comparaison de la structure des produits pétroliers par rapports à celles des pays de la sous-région.», a confié un responsable des UST.

L’autre problème, soutiennent-ils, c’est que les produits pétroliers au Togo passent par plusieurs structures avant d’atterrir dans les stations d’essence pour être servis à la pompe, ce qui n’est pas, selon eux, une bonne procédure.

Les défenseurs des droits de l’homme et les syndicalistes des UST disent également qu’ils ont été informés que pour l’année 2017, 5 milliards de francs CFA ont été alloués au titre des subventions des produits pétroliers mais que déjà, presque la moitié de cette enveloppe a été consommée.

Dans le rang des UST, on parle de déception et de regret. « Nous sommes déçus et nous avons regretté l’absence des autres ministères qui interviennent en matière de fixation des prix des produits pétroliers et aussi l’absence des représentants du ministère en charge de la Sécurité. A nos vis-à-vis, nous avons réitéré nos demandes, à savoir qu’ils reviennent sur les anciens prix et qu’ils nous disent clairement les sanctions qui ont été prises à l’encontre des auteurs de la mort du chauffeur lors des manifestations de rues. Ils ont promis de rendre compte à qui de droit », a également déclaré la source.

Devant cette situation, les UST disent qu’elles n’ont plus qu’un seul choix, reprendre la lutte pour obtenir ce qu’elles demandent.

Pour rappel, au lendemain de l’augmentation des prix des produits pétroliers et de la mort par balles d’un chauffeur de taxi lors des manifestations de rue du 28 février dernier, les UST avaient adressé un ultimatum au gouvernement.

Source : www.icilome.com

1 COMMENT

LEAVE A REPLY