Dans l’atmosphère nauséabonde de la parodie d’élection de l’AJST, l’AJSIT prend corps au Togo 09/09/2016

170

Par Marcelle Apévi

Dans l’atmosphère nauséabonde de la parodie d’élection de l’AJST,  l’AJSIT prend corps au Togo                                                                             09/09/2016
Le président de l’AJSIT, Innocent Komlanvi AGBLEWONOU, entouré de Stéphane ATTIGOSSOU et Joanita BLAVO-TSRI, membres du bureau

La presse sportive vient d’enregistrer une nouvelle naissance. Il s’agit de l’AJSIT, Association des Journalistes Sportifs Indépendants du Togo. Elle est portée sur les fonds baptismaux à l’issue d’un congrès constitutif tenu à Lomé.

Un groupe important de journalistes déçus de la violation flagrante des statuts de l’Association des Journalistes Sportifs du Togo (AJST) par un réseau d’imposteurs soutenus par le bureau sortant de Ekpé Komlan, actuel président de l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) avec la bénédiction d’un présidium imposé par le bureau sortant, a porté sur les fonds baptismaux, cette nouvelle association de journalistes sportifs pour redorer le blason à cette famille de journalistes sportifs divisés et dominés par la recherche permanente d’intérêts personnels et gloutons. Innocent Komlanvi AGBLEWONOU, confrère de radio victoire fm préside l’AJSIT qui s’assigne la mission de redynamiser la presse sportive, assurer la culture et l’enracinement de la confraternité, rassembler les journalistes sportifs en vue du développement des sports au Togo, relever le défis de la médiatisation des activités de toutes les disciplines sportives, ceci dans les règles de l’art, d’éthique et de déontologie…

Le débat qui avait court dans la salle de congrès avant le retrait des journalistes créateurs de l’AJSIT, concernait la violation des textes que s’est doté l’AJST. La question du fichier électoral bourré d’électeurs fictifs à l’image de la stratégie du RPT/UNIR, l’utilisation abusive de procurations en violation des statuts qui n’ont pas prévu de vote par procuration, le tout sous la bénédiction d’un groupe de doyens chapeauté par Mana PALANGA qui a cautionné la forfaiture. Difficile à un journaliste digne, sérieux et crédible de cautionner les mêmes choses qui sont tout le temps reprochées aux autres associations, aux politiques, aux pouvoirs dictatoriaux… La presse sportive togolaise emboite les pas aux pays voisins dans lesquels ces genres de comportement ont conduit à la création de plusieurs associations de journalistes sportifs, à l’instar du Bénin et de la Côte d’Ivoire.

Vu les objectifs de l’AJSIT composée des journalistes sportifs actifs du moment au Togo, le match semble gagner par forfait par ceux-ci face à certains qui pensent que l’AJST est leur propreté privée.

Togo-Online.co.uk