Crise politique au Togo: Me Dégli dénonce des menaces de mort Featured

46

Me Jean Yawovi Degli a-t-il une responsabilité dans l’instabilité politique que connaît le Togo ces dernières semaines ? Le pouvoir de Lomé cherche-t-il la peau de l’ancien ministre de la transition ? Ces questions restent posées depuis que l’avocat qui séjourne actuellement en France a annoncé avoir reçu des menaces de mort de la part du régime togolais.

Intervenant vendredi  au micro de radio Métropolys, Jean Yawovi Degli a indiqué que des menaces pèseraient sur sa vie.

« Je suis arrivé en France le mercredi; et dans la nuit j’ai été appelé par des sœurs et des neveux  à qui on a téléphoné pour dire que je ne devrais plus revenir au pays. Parce qu’on a décidé que si je revenais on allait faire ma peau », a-t-il révélé.

Le président du mouvement Bâtir le Togo ajoute qu’un de ses amis vivant en France lui a également déclaré qu’il y a effectivement un complot qui se noue contre lui au Togo.

« Un ami en France, qui ne savait pas que j’ai voyagé m’a aussi appelé pour m’interdire de retourner au pays, parce que dans les rangs du pouvoir on a tenu une réunion et  on a décidé que dès je vais rentrer qu’on me fasse  la peau » dit-il.

Loin de tomber dans la panique, le défenseur des droits de l’homme indique qu’il rentrera au pays pour continuer le débat démocratique.

« Personnellement je me suis dit que je rentrerai au pays, puis adviendra que pourra », a lâché Me Degli.

Se prononçant sur l’actualité politique de l’heure, il déclare que le pays de Faure Gnassingbé est dans une mauvaise passe. La porte de sortie pour pouvoir est, selon lui, l’opérationnalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles que réclame la classe politique de l’opposition depuis 11 ans.

A l’opposition, Me Degli affirme que la question de la rétroactivité de la loi ne devrait pas se poser en ce moment.

« Ce qui compte pour l’heure est d’arriver à s’accorder sur la  limitation du mandat présidentiel », a-t-il précisé.

TogoBreakingNews.info