Concertation et confiance mutuelle

247

Nicolas Berlanga-Martinez, l’ambassadeur européen au Togo, a activement participé la semaine dernière au dialogue sur les réformes politiques organisées par le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN).

Pour le diplomate, la concertation et la confiance mutuelle sont essentielles pour avancer

Republicoftogo.com : La réunion organisée par le HCRRUN a-t-elle été utile ?

Nicolas Berlanga-Martinez : Nous avons suivi les débats sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles attentivement. Le climat apaisé des discussions et la qualité des panelistes sont à souligner.  Comme vous le savez, l’Union européenne a toujours été un médiateur en faveur du dialogue.

On peut citer les 22 engagements, notre contribution aux travaux de la CVJR (Comité vérité, justice et réconciliation), l’approfondissement de la démocratie et de la résolution pacifique des conflits. 

En ce sens, l’UE a réitéré à la présidente du HCRRUN notre disponibilité à collaborer pour que les conclusions de cet atelier arrivent à bon terme dans un délai raisonnable.

Republicoftogo.com : L’UE a-t-elle fait des suggestions ?

Nicolas Berlanga-Martinez : Oui, nous avons indiqué au Haut Commissariat la nécessité de répondre à une démographie, à une jeunesse qui souhaite s’intégrer dans la vie publique. Il faut éviter les risques de marginalisation.

Par ailleurs, la multiplication des initiatives de dialogue sans résultats tangibles contribue aussi au sentiment de frustration et à la résignation qui engendre l’immobilisme de la société.

Enfin, la concertation et la confiance mutuelle qui se construisent sur la diversité d’opinions doivent prévaloir pour aboutir à un dialogue constructif.

Republic Of Togo

LEAVE A REPLY