Christophe Tchao veut accorder deux nouveaux mandats à Faure Gnassingbé

658

Si le régime au pouvoir ne veut pas faire les réformes prescrites dans l’Accord politique global (APG), c’est parce qu’il souhaite que Faure Gnassingbé fasse encore deux nouveaux mandats de cinq ans au moins.

Actuellement, le texte sur les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales proposé à l’Assemblée nationale par les partis de l’opposition ANC et ADDI est sur la table. Mais les députés de la majorité, comme on le leur connaît, préfèrent jouer le dilatoire. Le président du groupe parlementaire, Christophe Tchao, vient de préciser : « UNIR veut des réformes consensuelles avec le compteur remis à zéro». En clair, des réformes qui permettent à Faure Gnassingbé (qui est à son troisième mandat) d’en faire encore deux nouveaux.

Selon l’ancien ministre des Sports, son camp ne rejette par le projet de loi de l’ANC et de l’ADDI. Il souligne qu’il faut un consensus pour inciter le régime cinquantenaire à envoyer à l’Assemblée nationale les propositions de la Commission de réflexion présidée par Awa Nana-Daboya.

« En ce moment, il y aura deux possibilités. Si leurs préoccupations sont prises en compte dans ce document, tant mieux. Sinon, on ressort la proposition pour la faire intégrer dans le document qui sera présenté par le gouvernement », déclare le président du groupe parlementaire UNIR.

Il insiste sur le fait que « Le parti au pouvoir, Union pour la République (UNIR) et le gouvernement veulent les réformes, mais dans un cadre consensuel ».

Et d’ajouter que « nous voulons un texte impersonnel. Les réformes ne veulent pas dire faire partir x ou y, c’est mettre le compteur à zéro ».

L’opposition dans sa grande majorité refuse ce scenario qui consisterait à permettre encore au rejeton d’Eyadema d’avoir la possibilité de briguer deux quinquennats en dehors des trois premiers.

A.H.

Source : www.icilome.com

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY