Ces réformes politiques immédiates que réclame la région de la Kara

720

La tournée de la commission de réflexion sur les réformes se poursuit dans le septentrion du pays. La délégation d’Awa Nana-Daboya séjourne actuellement dans la région de la Kara. Dans les différentes préfectures de cette région, les préoccupations des populations rejoignent majoritairement celles déjà exprimées par les habitants de la région des Savanes. Mais dans la Kara, les communautés demandent des réformes politiques immédiates.

Les problèmes dans le domaine de l’éducation, le manque d’électricité, la non-répartition des richesses du pays, l’absence de transparence dans le recrutement dans l’armée et dans les concours d’entrée dans la fonction publique, l’état défectueux des routes et des structures sanitaires,  les taxes imposées par l’Office togolaise des recettes aux petits entreprenants et aux artisans. Voilà quelques préoccupations évoquées par les populations de la région de la Kara lors des rencontres avec la commission de réflexion sur les réformes dans les différentes préfectures.

Dans la Binah et l’Assoli particulièrement, les paysans sollicitent une révision à la baisse du prix des intrants agricoles et une solution au marché de Bafilo, ravagé depuis longtemps par un incendie.

La question politique n’était pas du reste. Les intervenants proposent de limiter le mandat présidentiel à deux termes de cinq ans et que les scrutins soient organisés selon le mode uninominal majoritaire à deux tours.

A Kara, les populations de la Kozah sont claires. Elles veulent le vote de la diaspora, la limitation de mandat présidentiel et législatif, le scrutin à deux tours, le renforcement de l’indépendance des institutions de la République vis-à-vis du pouvoir exécutif, mais aussi la lutte contre l’impunité et les crimes économiques, les problèmes d’emploi des jeunes, de la santé, l’éducation et l’agriculture.

Le souhait de ces populations est de voir ces réformes politiques être opérées dans un bref délai pour permettre aux prochaines élections de se dérouler sans violences. Elles proposent en outre un mécanisme permettra  une alternance au pouvoir.

Par ailleurs, les populations de la Kara se disent déçues par les hommes politiques de tous les bords et demandent à la Commission Awa Nana de proposer des réformes qui pourront sortir le Togo de la crise politique.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here